« Quand nos souvenirs viendront danser » de Virginie Grimaldi

Marceline et Anatole vivent depuis soixante-trois ans impasse des Colibris. Ils ont toujours vécu ici depuis leur mariage et ils y ont tous leurs souvenirs (bons et mauvais). Mais la mairie décide de raser tout le lotissement pour y construire une nouvelle école. Les propriétaires de l’impasse, tous quasiment octogénaires, ne vont pas se laisser exproprier aussi facilement. Ils vont user de toutes les méthodes possibles afin de faire changer d’avis le maire.

Voilà un roman qui va vous faire sourire mais aussi vous faire couler une petite larme ( si vous n’êtes pas insensible bien entendu). Virginie Grimaldi a vraiment le secret pour écrire des histoires qui parlent aux gens, qui touchent au plus profond de nos êtres. Comment ne pas penser à nos propres grands-parents quand elle nous parle de Marceline et Anatole? Comment ne pas faire un transfert vers notre propre histoire? C’est en cela que Virginie Grimaldi est très douée et qu’elle remue les lecteurs.

Heureusement elle est aussi douée pour nous émouvoir que pour nous faire rire. Il y a des situations sacrément cocasses et les personnages de son roman ne manquent pas d’humour et de second degré. Ce roman est une ode à l’amour mais aussi à l’amitié.

Alors, oui, Virginie Grimaldi fait du Virginie Grimaldi mais c’est pour cela qu’on aime la lire. Cette histoire est très agréable à lire et permet de passer un excellent moment. Et comme toujours, en le refermant, on n’a qu’une envie, aller voir nos proches pour leur dire qu’on les aime.

Édition Le Livre de Poche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.