« Au fond de l’eau » de Paula Hawkins

"au fond de l'eau" de Paula Hawkins. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« au fond de l’eau » de Paula Hawkins. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez aimé « La fille du train »?
Vous avez envie de plonger dans un bon thriller?
Voici ma potion :

Le corps de Nel est retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford. Elle s’est noyée dans ce qu’on appelle là-bas « le bassin aux noyées ». De nombreuses femmes au cours des années, des siècles précédents ont choisi ce lieu pour mourir.

Quelques jours avant, Nel avait essayé de joindre sa sœur, Julia, mais celle-ci n’avait pas voulu répondre. Le deux sœurs étant en froid depuis très longtemps.

Voilà Julia qui revient dans la maison familiale afin de s’occuper de Lena, sa nièce, une ado rebelle et indépendante, qu’elle ne connait pas.

Tout ce qui entoure la mort de Nel est étrange.Tout le monde pense évidemment à un suicide.D’autant plus qu’elle écrivait un livre sur les noyées de la rivière.

Paula Hawkins nous offre un panel de personnages féminins très intéressant. De beaux portraits étoffés psychologiquement, toutes ces femmes sont empêtrées dans leur passé, trop lourd à porter.

Une ambiance pesante règne sur cette petite ville. Les chapitres courts donnent un bon rythme au roman. Quand vous rentrerez dans cette histoire, il sera ensuite difficile d’en sortir.

En résumé, une bonne intrigue, des personnages de femmes prisonnières de leur passé, du suspense et des rebondissements.

Édition Sonatine

« Les corps inutiles » de Delphine Bertholon

"les corps inutiles" de Delphine Bertholon. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« les corps inutiles » de Delphine Bertholon. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous cherchez un beau livre sur l’adolescence?
Vous aimez les personnages intenses?
Voici ma potion:

Clémence a quinze ans. Elle se prépare pour aller à une fête chez des copains. C’est la fin des années collège.

En chemin, elle se fait agresser. Un homme tente de la violer. Heureusement, il ne peut pas l’emmener où il voulait et s’enfuit en ne l’ayant que « toucher ».

Mais voilà, même s’il n’y a pas eu viol physique, Clémence se sent violée psychologiquement. Elle ne va rien dire à personne, ne va pas savoir comment en parler.

Quinze ans plus tard, Clémence est une jeune femme solitaire et célibataire. Après avoir été maquilleuse professionnelle pour le cinéma, elle a décidé de tout quitter pour maquiller des poupées grandeur nature destinées aux hommes seuls pour une entreprise appelée « la Clinique ».

« Les Corps Inutiles » c’est l’histoire d’une fille dont la vie est dévastée par une agression, une fille qui ne pourra plus jamais être la même , qui n’arrivera pas à passer à autre chose.

Chaque 29 du mois elle se sent obligée de fêter ce sinistre anniversaire en appâtant des hommes et en passant la nuit avec eux, sans jamais rien ressentir , comme une punition qu’elle s’infligerait à elle-même.

C’est un roman sur l’hypersensibilité mais aussi sur « l’hyposensibilité ». Depuis son agression Clémence ne ressent plus rien, ni le chaud ni le froid, mais ne ressent plus rien non plus dans son coeur. Elle n’aime personne.

Clémence est un personnage tendu, attachant, émouvant mais aussi énervant. On l’aime et on a envie qu’elle s’en sorte. A son mal-être s’ajoute le manque de communication qu’il y a toujours eu avec ses parents. Elle est isolée dans sa détresse.

L’écriture de Delphine Bertholon est dense, intense, sur le fil, elle ne nous cache rien et ne s’interdit rien. Un portrait sans concession.

Je vous conseille ce beau livre sur les blessures et la résilience.

Édition Le livre de Poche

« Le cri »de Nicolas Beuglet

"le cri" de Nicolas Beuglet

« le cri » de Nicolas Beuglet. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’un thriller efficace?
Vous aimez les histoires de conspiration?
Voici ma potion

A l’hôpital psychiatrique de Gaustad, en Norvège, un patient est retrouvé, mort étranglé. D’après les dires des premiers témoins il se serait lui-même donné la mort. L’inspectrice Sarah Geringen est dépêchée sur place. La diversion lui va bien, son mari vient de la quitter et elle ne sait pas où aller.

Dès les premiers instants elle sent qu’il se passe de drôles de choses dans cet hôpital. Le corps a été déplacé, le directeur semble vouloir classer l’affaire au plus vite, les témoins se contredisent et le patient a le chiffre 488 tatoué sur le front.

Sarah se retrouve alors embarquer dans une enquête qui va la mener à travers le globe, de Oslo à Paris, en passant par l’ile de l’Ascension et le Nevada. Elle va se donner corps et âme pour venir à bout de ce mystère et va rencontrer sur sa route un charmant journaliste français dont le frère décédé est mêlé à l’affaire.

Nicolas Beuglet nous alpague de suite. Il pose le paysage et l’ambiance avec une efficacité folle. Le personnage de l’inspectrice avec ses failles et ses doutes nous est immédiatement attachant. Il sait y faire pour décrire l’atmosphère glauque et oppressante de l’hôpital psychiatrique.

L’intrigue est complexe, mais le lecteur n’est jamais perdu. Intrigue qui n’est pas seulement policière car l’auteur nous entraine dans une histoire ayant trait à des recherches scientifiques et à la religion. Si un quart de ce que l’auteur raconte est vrai, ça fait froid dans le dos!

Le rythme est intense, vous ne pourrez pas lâcher ce roman avant de l’avoir fini.

Du suspense, une histoire incroyable, des personnages intéressants et inquiétants, « Le cri » et LE thriller à lire pour les amateurs du genre.

XO Édition

« Continuer » de Laurent Mauvignier

"Continuer" de Laurent Mauvignier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Continuer » de Laurent Mauvignier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie de dépaysement?
Vous aimez les romans qui vous retournent et vous émeuvent?
Voici ma potion:

Sibylle, la quarantaine, est fraichement divorcée. Suite à cette séparation difficile, elle a décidé de partir s’installer à Bordeaux avec son fils, Samuel. Un peu désabusée et en désespérance, elle se laisse vivre.

Lui est un adolescent compliqué. Non seulement la rupture de ses parents est mal digérée mais de mauvaises fréquentations l’entraînent à faire des choses irréparables, à la limite de la délinquance. Samuel est une boule d’agressivité, en perpétuelle opposition à sa mère.

Pour Sibylle, la solution pour les sauver, elle et son fils, c’est de partir au Kirghizstan, le pays des chevaux. Ils sont tous deux passionnés par les équidés depuis toujours et elle pense que ce voyage va réussir à remettre son fils dans le droit chemin, du moins lui faire réaliser les choses importantes.

Sibylle, pour une fois, est déterminée. Les voilà partis, chevauchant les plaines de ce pays méconnu.

Des rencontres, des évènements vont évidemment bouleverser leur vie.

Le récit de ce périple est entrecoupé des souvenirs de Sibylle. On y apprend le pourquoi de sa séparation d’avec le père de Samuel et surtout une grosse blessure de jeunesse qui a marqué sa vie et influencé son caractère.

Laurent Mauvignier nous offre un magnifique roman sur la relation mère/fils, sur la volonté d’une mère qui décide de tout quitter pour son fils qui part à la dérive. C’est aussi l’histoire d’une femme, à l’avenir prometteur, qui voit sa vie détruite par un drame et qui réalise que c’est aussi elle-même qu’elle doit sauver en sauvant son fils.

Une prose superbe, des descriptions de paysages splendides, des scènes fortes et une émotion qui affleure pendant tout le roman.

Une des pépites de cette rentrée littéraire.

Édition Minuit

« Dernier meurtre avant la fin du monde » de Ben H.Winters

"Dernier meurtre avant la fin du monde" de Ben H.Winters. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Dernier meurtre avant la fin du monde » de Ben H.Winters. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les histoires d’apocalypse?
Envie de découvrir un nouvel auteur?
Voici ma potion:

Un astéroïde de six kilomètres de diamètre va percuter la Terre dans six mois.

Il y a ceux qui quittent tout pour réaliser leurs rêves avant qu’il ne soit trop tard, ceux qui décident de tout expérimenter et ceux, comme l’inspecteur Hank Palace, qui continuent malgré tout comme s’il n’allait rien se passer.

Concord, New Hampshire. Depuis l’annonce de l’apocalypse il y a une recrudescence de suicides, tout particulièrement par pendaison.

Ce matin-là, Hank est appelé car le corps de Peter Zell vient d’être retrouvé pendu dans les toilettes d’un MacDo.
Un suicide de plus, si ce n’est plusieurs indices qui troublent Hank. Intimement persuadé qu’il s’agit d’un homicide (alors qu’il n’y en a plus) celui-ci va se mettre en tête de retrouver le meurtrier.

L’enquête ne va pas être facile à mener car il n’y a quasiment plus de communications, les téléphones marchent par intermittence, internet n’existe plus, il n’y a plus d’essence, bref il faudra la ténacité de Hank pour continuer.

Que feriez-vous si la fin du monde était annoncée? C’est un peu la question que soulève ce roman et qui fait réfléchir le lecteur. Que reste-il de nos lois et règlements lorsque le monde se termine. Pourquoi perdre son temps à chercher un coupable alors que tout le monde va mourir?

Roman de science-fiction, polar, anticipation, il y a un peu de tout ça et c’est ce qui fait l’efficacité de cette histoire. Les personnages sont hauts en couleur et ne manquent pas d’humour. Un suspense jusqu’au dénouement final.

Un bon moment à passer.

Édition 10/18