« Il était deux fois » de Franck Thilliez

En 2008, Julie a 17 ans quand elle disparait mystérieusement. Son père, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato, met tout en œuvre pour la retrouver. Son enquête le mène à l’Hôtel de la Falaise. Il décide de prendre une chambre afin d’étudier le registre mais, épuisé, il s’endort. Gabriel se réveille dans une autre chambre de l’hôtel, en 2020.

Que s’est t-il passé pendant toutes ces années? Pourquoi ne se souvient-il de rien? Autant de questions qui vont l’amener, avec l’aide de son ancien coéquipier, à reprendre l’enquête sur la disparition de sa fille.

Alors, non, Franck Thilliez n’est pas tombé dans le fantastique, il a « simplement » eu une excellente idée scénaristique afin de troubler le lecteur tout autant que son personnage principal: un bond en avant de douze ans. Gabriel a perdu la mémoire mais pas sa détermination et il replonge tête baissée dans la recherche de sa fille. Il doit tout reprendre à zéro malgré les déconvenues et surprises auxquelles il doit faire face, comme le fait que son coéquipier et meilleur ami ait épousé sa femme.

Franck Thilliez entraine le lecteur dans une sorte de course contre la montre, le rythme s’accélère au fur et à mesure que les deux gendarmes se rapprochent du dénouement. Comme à son habitude, l’auteur ne nous épargne rien mais c’est aussi ça qu’on aime chez lui, des scènes de crime un peu gores qui ont pour auteurs, ici, des artistes quelque peu dérangés. La frayeur monte d’un cran quand on apprend que l’auteur se base sur des faits réels.

Un style toujours aussi incisif, des personnages fouillés, des situations intenses et quelques clins d’œil pour les initiés.

Édition Fleuve Noir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.