« Au fond de l’eau » de Paula Hawkins

"au fond de l'eau" de Paula Hawkins. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« au fond de l’eau » de Paula Hawkins. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez aimé « La fille du train »?
Vous avez envie de plonger dans un bon thriller?
Voici ma potion :

Le corps de Nel est retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford. Elle s’est noyée dans ce qu’on appelle là-bas « le bassin aux noyées ». De nombreuses femmes au cours des années, des siècles précédents ont choisi ce lieu pour mourir.

Quelques jours avant, Nel avait essayé de joindre sa sœur, Julia, mais celle-ci n’avait pas voulu répondre. Le deux sœurs étant en froid depuis très longtemps.

Voilà Julia qui revient dans la maison familiale afin de s’occuper de Lena, sa nièce, une ado rebelle et indépendante, qu’elle ne connait pas.

Tout ce qui entoure la mort de Nel est étrange.Tout le monde pense évidemment à un suicide.D’autant plus qu’elle écrivait un livre sur les noyées de la rivière.

Paula Hawkins nous offre un panel de personnages féminins très intéressant. De beaux portraits étoffés psychologiquement, toutes ces femmes sont empêtrées dans leur passé, trop lourd à porter.

Une ambiance pesante règne sur cette petite ville. Les chapitres courts donnent un bon rythme au roman. Quand vous rentrerez dans cette histoire, il sera ensuite difficile d’en sortir.

En résumé, une bonne intrigue, des personnages de femmes prisonnières de leur passé, du suspense et des rebondissements.

Édition Sonatine

« Aide moi si tu peux » de Jérôme Attal

"Aide moi si tu peux" de Jérôme Attal. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Aide moi si tu peux » de Jérôme Attal. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez envie d’un polar un brin déjanté?
Vous aimez les années 80 et les Beatles?
Voici ma potion:

Stéphane Caglia, dit Cague, est capitaine de police, et il a ses méthodes propres. Fan des années 80, il ne peut s’empêcher de tout ramener à cette fameuse décennie. Au grand dam de ses collègues ou interlocuteurs qui n’y comprennent rien.

Alors qu’il pense avoir démantelé le Souterrain Stellaire, organisation mafieuse, après des mois de mission en agent double, il retombe sur des anciens partenaires qui lui feraient bien la peau.

Parallèlement une enquête lui tombe sur les bras. Un homme assassiné par strangulation avec une corde de guitare (ré) détenait dans son congélateur la tête d’une jeune fille, Tamara, disparue depuis peu.

Caglia, accompagné de sa nouvelle coéquipière anglaise, Prudence Sparks, va se lancer dans cette affaire sous fond de musique des Beatles.

Le lecteur retrouve avec plaisir la plume de Jérôme Attal, toujours décalée et farfelue mais aussi touchante.

Ce capitaine de police n’est décidément pas ordinaire. Malgré des méthodes d’investigations et d’interrogatoires peu orthodoxes il fait souvent mouche. On ne sait si il est vraiment doué ou si il a beaucoup de chance. C’est ce qui fait aussi le charme de cette histoire et de ce personnage.

Jérôme Attal donne à ce polar une bonne dose d’humour et de dérision. Et pour les nostalgiques des années 80, il nous donne une bonne compilation de ce qui se faisait à cette époque.

On passe un très bon moment alors ne boudons pas notre plaisir.

Édition Robert Laffont

« Vernon Subutex » de Virginie Despentes

"Vernon Subutex" deVirginie Despentes. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Vernon Subutex » deVirginie Despentes. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez envie d’un roman moderne et nostalgique?
Vous aimez Bret Easton Ellis ou Philippe Djian?
Voici ma potion:

Vernon Subutex est disquaire, enfin était disquaire. Son magasin a dû fermer, comme beaucoup d’autres, suite à l’engouement pour le numérique et la prolifération de sites de téléchargement. Il vivote avec ses maigres revenus de chômage mais surtout grâce à l’aide d’un vieil ami, Alex Bleach, qui est devenu une sorte d’icône de la musique pop et qui doit à Vernon son éducation musicale. Mais le chômage ne dure pas éternellement et son ami Alex meurt subitement. Quand les ressources viennent à véritablement manquer Vernon est expulsé de chez lui.

Commence alors une errance entre squats chez des amis de la grande époque ce qui permet de ressasser les souvenirs, passages, souvent éclairs, chez des maîtresses, ou accueil chez des inconnus pour finir dans la rue.

Parallèlement un producteur cherche à récupérer des enregistrements de Alex Bleach que Vernon a en sa possession.

Chaque chapitre a pour narrateur un protagoniste différent ce qui donne un caractère choral à ce roman et surtout permet de découvrir le personnage de Vernon par protagoniste interposé.

« Vernon Subutex » c’est le livre d’une génération. Il parle du déclin de l’industrie du disque et du métier de disquaire, de l’omniprésence de la cocaïne dans les milieux de la nuit, de la société qui peut, du jour au lendemain, mettre n’importe qui à la rue.

Despentes, comme à son habitude, a une écriture dense, puissante et moderne, toujours acerbe et sans compromission.  Elle propose un panel de personnages qui reflètent tous les pans de la société, chacun avec son addiction, ses psychoses et ses problèmes. « Vernon Subutex » va parler à tout le monde, à toutes les générations.

Entre roman de société et roman à suspense, ce nouveau Virginie Despentes ne pourra pas vous laisser indifférent.

Tome 2 à paraitre début Juin.

« Vernon Subutex » a reçu le Prix Landerneau Romans 2015.

Édition Grasset