« Le premier miracle » de Gilles Legardinier

"Le premier miracle" de Gilles Legardinier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Le premier miracle » de Gilles Legardinier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les thrillers façon Dan Brown?
Vous avez envie d’un roman d’aventures?
Voici ma potion:

Benjamin Horwood est universitaire, spécialiste de l’histoire. Très doué dans son domaine, il n’en est pas moins très désinvolte et adepte des bons mots. Alors qu’il est en vacances en France, il se fait emmené de force par Karen Holt, une espionne anglaise qui fait partie d’un service assez spécial. On lui demande de coopérer dans une enquête particulière. De nombreux artefacts ont été subtilisé de part le monde par une organisation douteuse. Le mentor de Benjamin, qui aidait Karen dans son enquête, est décédé, et il avait mentionné le nom de Benjamin pour le remplacer.

Il se voit donc entrainer malgré lui dans une histoire qui va faire voyager nos héros à travers le monde, à la recherche d’objets sacrés prouvant l’existence d’un premier miracle.

Gilles Legardinier quitte donc pour un temps la comédie légère pour un thriller passionnant et foisonnant, qui ne manque tout de même pas d’humour. Son personnage d’historien est un brin caricatural mais il est néanmoins attachant. Le duo improbable de l’intellectuel et de la femme d’action ne manque pas de piquant.

Il y a donc de l’aventure, du suspense, de l’humour, beaucoup et bien sûr de l’amour.

On sent que Legardinier s’est fait plaisir avec ce roman et qu’il a dû faire beaucoup de recherche.

Un très bon moment à passer.

Édition J’ai lu

« Tant que dure ta colère » de Asa Larsson

"Tant que dure ta colère" de Asa Larsson. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Tant que dure ta colère » de Asa Larsson. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les thrillers psychologiques?
Vous avez envie de vous plonger dans un polar captivant?
Voici ma potion:

Dans le nord de la Suède, le cadavre d’une jeune fille remonte à la surface suite à la fonte des glaces. Il s’agit du corps de Wilma qui avait disparu l’année passée avec son petit copain.

La procureure Rebecka Martinsson, suite à un rêve étrange mettant en scène une jeune fille, s’intéresse de près à cette histoire. L’inspectrice Anna-Maria Mella,en charge de l’enquête, comprend vite que le corps a été déplacé, et les doutes convergent vers une famille à problème du coin. Des frères violents qui terrorisent leur entourage.

De plus la disparition d’un avion allemand en pleine guerre 39\45 pourrait ne plus rester un secret ce qui dérange certaines personnes.

Asa Larsson, nouvelle prêtresse du polar suédois nous régale une fois encore. Son personnage de procureure tiraillée par des sentiments divers, qui a dû tuer pour se défendre est toujours intéressant et complexe. Tous les personnages sont bien développés et la nature extrême joue aussi un rôle important.

Malgré un rythme qui peut sembler lent, on a du mal à lâcher le roman une fois commencé. L’auteur mélange la petite histoire avec la grande. Et le lecteur comprend quel était le climat en Suède pendant la guerre.

Rajoutez une petite touche de fantastique, un peu de mystique et vous avez un très très bon polar entre les mains.

Édition Le livre de poche

 

« Les corps inutiles » de Delphine Bertholon

"les corps inutiles" de Delphine Bertholon. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« les corps inutiles » de Delphine Bertholon. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous cherchez un beau livre sur l’adolescence?
Vous aimez les personnages intenses?
Voici ma potion:

Clémence a quinze ans. Elle se prépare pour aller à une fête chez des copains. C’est la fin des années collège.

En chemin, elle se fait agresser. Un homme tente de la violer. Heureusement, il ne peut pas l’emmener où il voulait et s’enfuit en ne l’ayant que « toucher ».

Mais voilà, même s’il n’y a pas eu viol physique, Clémence se sent violée psychologiquement. Elle ne va rien dire à personne, ne va pas savoir comment en parler.

Quinze ans plus tard, Clémence est une jeune femme solitaire et célibataire. Après avoir été maquilleuse professionnelle pour le cinéma, elle a décidé de tout quitter pour maquiller des poupées grandeur nature destinées aux hommes seuls pour une entreprise appelée « la Clinique ».

« Les Corps Inutiles » c’est l’histoire d’une fille dont la vie est dévastée par une agression, une fille qui ne pourra plus jamais être la même , qui n’arrivera pas à passer à autre chose.

Chaque 29 du mois elle se sent obligée de fêter ce sinistre anniversaire en appâtant des hommes et en passant la nuit avec eux, sans jamais rien ressentir , comme une punition qu’elle s’infligerait à elle-même.

C’est un roman sur l’hypersensibilité mais aussi sur « l’hyposensibilité ». Depuis son agression Clémence ne ressent plus rien, ni le chaud ni le froid, mais ne ressent plus rien non plus dans son coeur. Elle n’aime personne.

Clémence est un personnage tendu, attachant, émouvant mais aussi énervant. On l’aime et on a envie qu’elle s’en sorte. A son mal-être s’ajoute le manque de communication qu’il y a toujours eu avec ses parents. Elle est isolée dans sa détresse.

L’écriture de Delphine Bertholon est dense, intense, sur le fil, elle ne nous cache rien et ne s’interdit rien. Un portrait sans concession.

Je vous conseille ce beau livre sur les blessures et la résilience.

Édition Le livre de Poche

« Poulets grillés » de Sophie Hénaff

"Poulets grillés" de Sophie Hénaff. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Poulets grillés » de Sophie Hénaff. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez envie de vous divertir?
Vous aimez les comédies policières?
Voici ma potion:

La commissaire Anne Capestan a tendance à avoir la gâchette facile. Après quelques mois d’arrêt et de remise en question suite à une bavure, elle est convoquée par son supérieur. On va de nouveau lui confier une brigade. Mais pas n’importe laquelle, une brigade qui va compter tous les bras cassés, alcoolos, porte-poisses, têtes brulées de la police, tous ceux qu’on ne peut pas virer.

Sa brigade sera logée loin du 36 quai des Orfèvres et se verra confier tous les vieux dossiers inaboutis. Un beau placard en somme, mais la commissaire n’a pas dit son dernier mot.
Les membres de la brigade arrivent au compte goutte, peu motivés par ce nouveau placard mais la motivation de leur commissaire est contagieuse. On ne leur demande rien mais ils ne vont pas rester sans rien faire.

Et si cette brigade hétéroclite se montrait efficace malgré tout? Les inspecteurs ont tous des casseroles mais n’en sont pas moins compétents chacun dans leur spécialité.

Sophie Hénaff régale le lecteur avec ce polar très drôle. Elle nous offre une galerie de personnages hauts en couleur. Il y a celle qui est devenu riche en écrivant des scénarios pour le télé tout en s’inspirant de ses collègues, celui qui passe son temps à se prendre pour un coureur de formule 1 et qui écrase toutes les voitures qui lui sont confiées,  celui qui passe plus de temps au bistrot que dans son bureau.

Tout ça servi par des dialogues digne d’un certain Audiard.

Vous l’aurez compris, on passe un agréable moment avec ce roman qui n’en oublie pas d’être un polar avec une double enquête rondement menée.

A mettre entre toutes les mains!

Édition Livre de poche

« La part des flammes » de Gaëlle Nohant

"La part des flammes" de Gaëlle Nohant. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« La part des flammes » de Gaëlle Nohant. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie de romanesque?
Vous aimez les destins de femme?
Voici ma potion:

En 1897, le tout Paris se rassemble à la grande vente de charité qui a lieu rue de Goujon. Au stand n°4 on trouve un trio de femmes dont le destin sera fixé lors de l’incendie qui va tout ravager.

La duchesse d’Alençon, femme charismatique s’il en est, est totalement dévouée aux miséreux et aux malades tuberculeux. Elle passe son temps à aider ceux qui en ont besoin.

Elle prend sous son aile la comtesse Violaine de Raezal. Celle-ci veuve depuis peu, a, malgré elle, une réputation sulfureuse. N’avait-elle pas épousé le comte de Raezal plus âgé qu’elle et déjà père de deux enfants de son âge? Violaine depuis la mort de son mari a du mal à se faire accepter par la bonne société parisienne.

La duchesse prend aussi à son stand la jeune Constance d’Estingel. Une jeune fille de bonne famille qui vient de rompre ses fiançailles, au grand désespoir de sa mère, tiraillée entre son amour et sa foi.

Le terrible incendie du Bazar de la Charité va transformer la vie de ses femmes.

Gaëlle Nohant nous offre trois portraits de femmes terriblement actuelles. Des femmes pris par le carcan de leur époque mais qui aspirent à des changements et surtout à la liberté de choix.

L’auteur dépeint à merveille la société de la fin du 19ème siècle. Véritable fresque des mœurs et idées de l’époque.

C’est un roman historique, à la facture classique mais tellement moderne.

Il ne se lit pas, il se dévore.

Édition Livre de Poche