« Le premier miracle » de Gilles Legardinier

"Le premier miracle" de Gilles Legardinier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Le premier miracle » de Gilles Legardinier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les thrillers façon Dan Brown?
Vous avez envie d’un roman d’aventures?
Voici ma potion:

Benjamin Horwood est universitaire, spécialiste de l’histoire. Très doué dans son domaine, il n’en est pas moins très désinvolte et adepte des bons mots. Alors qu’il est en vacances en France, il se fait emmené de force par Karen Holt, une espionne anglaise qui fait partie d’un service assez spécial. On lui demande de coopérer dans une enquête particulière. De nombreux artefacts ont été subtilisé de part le monde par une organisation douteuse. Le mentor de Benjamin, qui aidait Karen dans son enquête, est décédé, et il avait mentionné le nom de Benjamin pour le remplacer.

Il se voit donc entrainer malgré lui dans une histoire qui va faire voyager nos héros à travers le monde, à la recherche d’objets sacrés prouvant l’existence d’un premier miracle.

Gilles Legardinier quitte donc pour un temps la comédie légère pour un thriller passionnant et foisonnant, qui ne manque tout de même pas d’humour. Son personnage d’historien est un brin caricatural mais il est néanmoins attachant. Le duo improbable de l’intellectuel et de la femme d’action ne manque pas de piquant.

Il y a donc de l’aventure, du suspense, de l’humour, beaucoup et bien sûr de l’amour.

On sent que Legardinier s’est fait plaisir avec ce roman et qu’il a dû faire beaucoup de recherche.

Un très bon moment à passer.

Édition J’ai lu

« Mon midi, mon minuit » de Anna McPartlin

"Mon midi mon minuit" de Anna McPartlin. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Mon midi mon minuit » de Anna McPartlin. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’une histoire qui vous remue les tripes?
Vous aimez les romans sur l’amitié?
Voici ma potion:

Emma a tout pour être heureuse, un amoureux depuis le lycée, John, une famille aimante, ouverte d’esprit, un super boulot,et une bande d’amis « à la vie à la mort ». Il y a Sean le meilleur ami de John, Clodagh, celle d’Emma, et le couple Anne et Richard.

Mais un soir de fiesta,alors qu’ils rentraient chez eux John est renversé par une voiture, il meurt. Leur petit monde s’effondre tout à coup. Comment remonter la pente après ce drame? D’autant que chacun à sa façon doit faire son deuil.

Emma peut compter sur ses amis qui vont l’épauler du mieux qu’ils peuvent et surtout sur Sean, qui a bien du mal aussi à se remettre de la mort de son ami.

Le livre est écrit à la première personne, c’est Emma qui nous raconte son histoire. On est complètement en empathie avec elle, avec ce qui lui arrive. Elle ne sait pas comment continuer sa vie, sourire, aimer sans avoir l’impression de le trahir. Elle se sent coupable d’avoir envie de « passer à autre chose’.

Anna McPartlin a une très jolie plume. Elle écrit de manière très simple les évènements de la vie. On rit beaucoup de ce qui arrive à cette bande d’amis et on pleure aussi beaucoup. Ses personnages vivent des choses que n’importe qui peut vivre tous les jours.

Tout un panel d’émotion peut vous atteindre en lisant ce roman.

« Mon midi mon minuit’ n’est pas qu’un livre sur le deuil ou la capacité de reprendre gout à la vie. C’est aussi un magnifique livre sur l’amitié et un bon roman d’amour.

Édition Cherche Midi

 

« Les fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés » de Jonathan Evison

"Les fondamentaux de l'aide à la personne revus et corrigés" de Jonathan Evison. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Les fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés » de Jonathan Evison. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez rire et pleurer en même temps?
Vous avez envie d’un livre qui vous fasse aimer votre prochain?
Voici ma potion:

Benjamin Benjamin, divorcé, la quarantaine, postule pour un job d’aide-soignant, après avoir fait une formation d’aide à la personne. Jusque là il n’avait exercé que divers petits boulots. Il se retrouve en charge de Trev, un adolescent atteint de la myopathie de Duchenne. Se recourbant de plus en plus sur lui-même, il ne se déplace qu’en fauteuil et est complètement dépendant. Son manque de mobilité lui a permis de développer son imagination. Ben et lui vont s’inventer beaucoup d’histoire.

A la faveur d’un voyage improbable, Ben et Trev décident d’aller visiter toutes les attractions loufoques des États-Unis, ils vont faire la rencontre de divers personnages dont Dot, l’auto-stoppeuse punk en désaccord avec son père, ou bien un couple de jeunes paumés.

« Les fondamentaux…’ est une véritable pépite. Jonathan Evison nous propose une galerie de personnages attachants et tourmentés. Le lourd passé de Ben jalonne le récit et lui donne une consistance dramatique. Le lecteur comprend au fur et à mesure le drame qui s’est joué dans sa vie. Malgré leurs handicaps physiques, moraux ou familiaux, tous les personnages vont de l’avant.

C’est un beau roman sur l’entraide, le rédemption, la remise en question. Aider les autres pour s’aider soi-même.

Les fondamentaux.. » n’est pas du tout larmoyant ou triste, c’est tout le contraire.

Un roman émouvant, positif et drôle.

Éditions Monsieur Toussaint Louverture.

« Poulets grillés » de Sophie Hénaff

"Poulets grillés" de Sophie Hénaff. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Poulets grillés » de Sophie Hénaff. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez envie de vous divertir?
Vous aimez les comédies policières?
Voici ma potion:

La commissaire Anne Capestan a tendance à avoir la gâchette facile. Après quelques mois d’arrêt et de remise en question suite à une bavure, elle est convoquée par son supérieur. On va de nouveau lui confier une brigade. Mais pas n’importe laquelle, une brigade qui va compter tous les bras cassés, alcoolos, porte-poisses, têtes brulées de la police, tous ceux qu’on ne peut pas virer.

Sa brigade sera logée loin du 36 quai des Orfèvres et se verra confier tous les vieux dossiers inaboutis. Un beau placard en somme, mais la commissaire n’a pas dit son dernier mot.
Les membres de la brigade arrivent au compte goutte, peu motivés par ce nouveau placard mais la motivation de leur commissaire est contagieuse. On ne leur demande rien mais ils ne vont pas rester sans rien faire.

Et si cette brigade hétéroclite se montrait efficace malgré tout? Les inspecteurs ont tous des casseroles mais n’en sont pas moins compétents chacun dans leur spécialité.

Sophie Hénaff régale le lecteur avec ce polar très drôle. Elle nous offre une galerie de personnages hauts en couleur. Il y a celle qui est devenu riche en écrivant des scénarios pour le télé tout en s’inspirant de ses collègues, celui qui passe son temps à se prendre pour un coureur de formule 1 et qui écrase toutes les voitures qui lui sont confiées,  celui qui passe plus de temps au bistrot que dans son bureau.

Tout ça servi par des dialogues digne d’un certain Audiard.

Vous l’aurez compris, on passe un agréable moment avec ce roman qui n’en oublie pas d’être un polar avec une double enquête rondement menée.

A mettre entre toutes les mains!

Édition Livre de poche

« La blancheur qu’on croyait éternelle » de Virginie Carton

"La blancheur qu'on croyait éternelle" de Virginie Carton. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« La blancheur qu’on croyait éternelle » de Virginie Carton. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous êtes un peu fleur bleue?
Envie de lire une belle histoire?
Voici ma potion:

Lucien et Mathilde habitent le même immeuble mais ils ne se sont jamais croisés, ou du moins jamais « vus ». Tous deux la trentaine bien tassée, ils végètent dans leur célibat en ne sachant pas bien comment s’en sortir.

Lucien est pédiatre, fan inconditionnel de Trintignant et surtout du film « Un homme et une femme », il a loué une mustang pour aller à Deauville en pèlerinage. Un peu vieux jeu, déconnecté de son époque il a du mal à rencontrer quelqu’un.

Mathilde, malgré ses hautes études à HEC, travaille dans une chocolaterie et ça lui convient bien. Elle, elle est fan de Romy Schneider, se fait la même couleur de cheveux et se sent terriblement touchée par la vie tragique de l’actrice.

Ce sont deux solitudes, deux cœurs esseulés que le destin va se charger de réunir.

Dès le début le lecteur sait que ces deux là vont se rencontrer mais le talent d’écriture de Virginie Carton fait que nous ne sommes pas pressés que ça arrive.

Son style est simple, sans fioriture, il va droit au but. Il est empreint de délicatesse, on sent que l’auteure a beaucoup de tendresse pour ses personnages. Ils sont tous les deux dans leur bulle de nostalgie, n’arrivent pas à assumer ce qu’ils sont au fond, ont du mal à communiquer avec les autres.

Virginie Carton met en avant deux héros ordinaires, pudiques et sensibles.

« La blancheur qu’on croyait éternelle » est un roman mélancoliquement drôle ou drôlement mélancolique.

Pour tous les amoureux des belles histoires.

Édition Livre de poche