« Tu seras ma beauté » de Gwenaële Robert

"Tu seras ma beauté" de Gwenaële Robert. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Tu seras ma beauté » de Gwenaële Robert. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’un livre tendre et touchant?
Vous aimez les belles histoires?
Voici ma potion:

Lisa est professeure d’éducation physique dans un collège de Saumur. Une belle femme à la plastique avantageuse. Elle se rend au salon du livre qui a lieu tous les ans à Saumur. Ce n’est pas qu’elle aime lire, elle ne lit jamais, mais sa mère, malade, lui a demandé d’aller récupérer une dédicace pour elle. Celle de Philippe Mermoz, son auteur préféré. Alors que Lisa attend, elle trouve que cet auteur est à son goût et décide de le séduire. L’écrivain halpagué par le charme de Lisa lui laisse l’adresse de son éditeur pour garder le contact.

Lisa qui n’est pas très douée pour les mots demande alors à sa collègue Irène, professeure de français, d’entamer une correspondance avec l’auteur, afin d’obtenir un rendez-vous. Irène, au départ réticente, se prète au jeu, elle qui a toujours adoré les romans épistolaires et a une âme romantique. Elle se prète tellement au jeu qu’elle finit par attendre avec impatience les missives de l’écrivain.

« Tu seras ma beauté » est un premier roman, magnifiquement écrit, tout en délicatesse. Irène est un véritable personnage de roman, à l’image de toutes les héroines qui l’entourent et qui la fascinent. Petite professeure de province, mariée à un notable, n’arrivant pas à avoir un enfant, elle vivote jusqu’au moment où elle commence à écrire les lettres. Correspondance qui va la réveiller, la dévoiler.

Gwenaële Robert nous offre une remarquable revisite de Cyrano de Bergerac. Lisa prenant la place de Christian , superbe femme ayant peu d’esprit. Irène à l’instar de Cyrano se donne tout entière dans ses lettres et pousse l’imposture très loin, redoutant le moment où il faudra arrêter.

Un magnifique premier roman sur la beauté de notre langue et sur l’importance de la littérature dans la vie.

Editions Robert Laffont

« L’exception » de Audur Ava Olafsdottir

"l'exception" de Audur Ava Olafsdottir. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA

« l’exception » de Audur Ava Olafsdottir. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA

Vous avez envie d’un roman qui vient du froid, qui parle de rupture mais tout en sensibilité?
Vous aimez Katarina Mazetti ou Anne Ragde?
Voici ma potion:

En Islande, le soir du Nouvel An, Maria, une belle femme à qui tout réussi, ne veut pas comprendre ce que son mari lui annonce. Après des années de mariage sans heurts, des jumeaux de 2 ans et demi, il la quitte. Floki, scientifique spécialiste de la théorie du chaos, la quitte pour son collègue, scientifique bien sûr et nommé Floki lui aussi.

Il s’en va le soir même rejoindre son amant en lui précisant qu’elle restera la femme de sa vie.

Maria ne réalise pas et pense que c’est juste une crise passagère. Au fil des jours, Maria se remémore certains évènements de leur vie commune et le lecteur réalise que son mari n’a fait que la tromper avec des hommes au cours de leur mariage alors qu’elle-même refuse de se l’avouer.

Pour affronter cette crise elle va pouvoir compter sur Perla, sa voisine de dessous, une naine psychothérapeute du couple, qui fait aussi le nègre pour un auteur de polars à succès et qui a des ambitions littéraires.

Tout l’humour de ce roman tient dans ce personnage un peu décalé et dérangeant, qui a toujours un bon mot à dire.

Sur fond d’hiver polaire où le soleil se lève à 11h et se couche à 15h, il règne une ambiance toute particulière dans ce roman.

Audur Ava Olafsdottir, après les succès de Rosa Candida et de l‘Embellie , nous propose un beau roman sur la reconstruction, sur le renouveau, empreint de justesse et de délicatesse. Elle nous parle encore ici de ses compatriotes islandais et de leurs particularités.

Embarquez pour l’Islande!

Edition Zulma

« Je ne retrouve personne » de Arnaud Cathrine

Chroniques de livre et conseils de lecture. Je ne retrouve personne de Arnaud Cathrine

Chroniques de livre et conseils de lecture. Je ne retrouve personne de Arnaud Cathrine

Vous aimez les histoires de vieux fantômes, les romans nostalgiques?
Vous aimez Jean-Philippe Blondel ou Philippe Delerm?
Voici ma potion:

Aurélien Delamare est un écrivain modestement célèbre, il a écrit six romans dont le dernier vient  de sortir. Alors qu’il devrait en commencer la promo, son frère ainé lui demande d’aller dans la maison familiale de Normandie. Leurs parents ont décidé de la mettre en vente après avoir migré dans le sud, quelqu’un doit aller sur place pour régler les papiers avec l’agence immobilière.Aurélien ne doit y rester que deux jours maximum, très peu motivé pour s’acquitter de cette tâche. Son séjour va finalement s’allonger.

En revenant dans la maison de son enfance, ce sont plein de vieux souvenirs qui vont se rappeler à lui, que ce soit sa relation tendue de domination qu’a toujours exercé son frère ainé sur lui, ou bien la relation qu’il entretenait avec son ami Benoit, ami qui lui a servi de personnage à son premier roman.

Aurélien est célibataire, il ne s’est jamais vraiment remis de sa rupture avec Junon. Celle-ci désirait plus que tout un enfant mais lui n’en voulait pas. Elle a fini par en faire un sans lui mais qu’il considère presque comme sa fille.

Arnaud Cathrine dépeint le portrait d’un homme trentenaire qui est resté adolescent dans sa tête, toujours enfermé dans ses vieux démons familiaux. Le personnage est décrit tout en délicatesse, Aurélien est attachant, perdu dans ses hésitations. Un homme en errance entre son passé, son présent et son futur. Aurélien, c’est un peu nous, c’est un peu tout le monde.

Un livre mélancolique sur les blessures du passé, sur la difficulté du passage à l’âge adulte. Aurélien ne retrouve personne mais il nous tarde de retrouver Arnaud Cathrine pour un prochain roman.

Edition Verticales

« L’ardoise magique » de Valérie Tong Cuong

L'ardoise magique de Valérie Tong Cuong

Chronique de L’ardoise magique de Valérie Tong Cuong par Ma Libraire Bien-Aimée.

Vous avez aimé « le confident » de Hélène Grémillon, les romans de Benoît Duteurtre.
Vous avez envie de délicatesse, d’optimisme et d’étonnement.
Voici ma potion :

Deux adolescentes sont sur le point de se suicider, assises sur la rambarde d’un pont au dessus d’une voie ferrée. Elles se sont promis de sauter ensemble mais il n’y en a qu’une qui franchit le pas.

Celle qui saute c’est Alice, jeune fille riche de zone résidentielle qui a un avenir prometteur, l’autre c’est Mina qui vit chez son oncle et sa tante en HLM depuis la mort de sa mère. Autant dire deux univers opposés.

Lorsqu’elle s’enfuit, après une nuit d’errance dans les bois, Mina se réfugie dans le cabanon d’une maison abandonnée et rencontre un jeune homme portant lui aussi de lourds bagages.

Le récit alterne entre le présent et les souvenirs de l’héroïne avec son amie ou avec son enfance.

Il va lui falloir découvrir ce qu’il s’est passé, savoir pourquoi elle n’est pas allée jusqu’au bout et comprendre pourquoi son amie à qui tout souriait voulait en finir. Pourquoi cette fille parfaite qu’était Alice s’est liée d’amitié avec Mina qui est si effacée ?

Mina va mener son enquête avec l’aide de son nouvel ami et se découvrir, découvrir enfin Sa vérité.

Très beau roman, avec de courts chapitres qui parle tellement bien des tourments de l’adolescence et des complexités de l’âme humaine. Une histoire lumineuse qui ne vous laissera pas insensible. En bref un récit accessible et terriblement touchant.

Edition : J’ai Lu

Petit plus de cette potion : Valérie Tong Cuong vient de sortir un nouveau roman, « L’atelier des miracles » que je vous conseille!