« L’inconnu de la forêt » de Harlan Coben

Un petit garçon est retrouvé dans la forêt. Il semblerait qu’il vit là depuis longtemps mais qu’il s’est adapté. Il a même appris à lire et écrire en entrant clandestinement dans des maisons. On l’appelle Wilde.

Quelques années plus tard, Wilde vit toujours dans la forêt mais s’est forgé une réputation de détective privé. On fait appel à lui pour des enquêtes plutôt pointues.

Justement Hester Crimstein, avocate et amie de longue date, fait appel à lui. Son petit-fils Matthew est inquiet, une de ses camarades de classe a disparu. Celle-ci était le souffre-douleur de la classe et Matthew craint qu’elle n’ait fait une bêtise.

Harlan Coben connait la technique pour dérouler son histoire et faire en sorte que le lecteur veuille connaître la suite. Il instille des petits indices qui pourraient nous faire croire qu’on a résolu l’enquête. Et puis il nous emmène tout ailleurs histoire de bien montrer qui tient les rênes du récit.

Non nous ne sommes pas surpris par l’écriture de Coben que l’on connait si bien mais l’histoire tient la route avec un personnage principal énigmatique et complexe et des sujets d’actualité intéressants, le harcèlement scolaire et numérique, la corruption en politique et la montée au pouvoir d’un homme d’affaire qui veut tout révolutionner.

Un Coben efficace en somme.

Édition Belfond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.