« Mör » de Johana Gustawsson

"Mör"de Johana Gustawsson. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Mör »de Johana Gustawsson. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les polars scandinaves?
Vous aimez particulièrement Camilla Lackberg?
Voici ma potion:

A Falkenberg, en Suède, un corps de femme atrocement mutilé est découvert sur les rives d’un lac.

Le lendemain à Londres, une célèbre actrice est enlevée devant chez elle, sa paire de chaussures abandonnée dans un sac congélation. La profileuse Emily Roy est appelée pour démêler tout ça.

Il s’avère que ces deux affaires portent la marque d’un tueur en série, Richard Hemfield, interné en hôpital psychiatrique depuis dix ans. Il enlevait des femmes, qu’il gardait séquestrées quelques jours, puis il les étranglait et les dépeçait. A chaque enlèvement il laissait les chaussures des victimes. S’agit-il d’un copycat? « le tueur de Tower Hamlets » avait-il un complice? Est-il innocent?

Emily Roy, aidée de Alexis Castells, l’écrivain qui avait mené l’enquête à l’époque, ainsi que de la brigade de Falkenberg, va essayer de mener à bien cette histoire qui remue le passé.

Deuxième roman de Johana Gustawsson, après le très remarqué « Block 46 », « Mör » est particulièrement efficace. L’auteur alterne les chapitres « d’aujourd’hui », avec des flashbacks qui racontent l’histoire du tueur. Le lecteur apprend au fur et à mesure ce qui a entrainé cette folie furieuse, l’assassin ne se contentant pas de les tuer et les dépecer, il les mange aussi.

Tous les personnages sont intéressants, approfondis, cela favorise l’intensité de l’histoire. L’auteur crée une véritable atmosphère oppressante, malgré les changements de décor, l’histoire oscillant entre Suède et Angleterre.

Johana Gustawsson sait vraiment y faire pour nous amener à tourner les pages jusqu’au dénouement final, forcément inattendu.

Vivement le troisième!

Édition Bragelonne

« La part des flammes » de Gaëlle Nohant

"La part des flammes" de Gaëlle Nohant. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« La part des flammes » de Gaëlle Nohant. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie de romanesque?
Vous aimez les destins de femme?
Voici ma potion:

En 1897, le tout Paris se rassemble à la grande vente de charité qui a lieu rue de Goujon. Au stand n°4 on trouve un trio de femmes dont le destin sera fixé lors de l’incendie qui va tout ravager.

La duchesse d’Alençon, femme charismatique s’il en est, est totalement dévouée aux miséreux et aux malades tuberculeux. Elle passe son temps à aider ceux qui en ont besoin.

Elle prend sous son aile la comtesse Violaine de Raezal. Celle-ci veuve depuis peu, a, malgré elle, une réputation sulfureuse. N’avait-elle pas épousé le comte de Raezal plus âgé qu’elle et déjà père de deux enfants de son âge? Violaine depuis la mort de son mari a du mal à se faire accepter par la bonne société parisienne.

La duchesse prend aussi à son stand la jeune Constance d’Estingel. Une jeune fille de bonne famille qui vient de rompre ses fiançailles, au grand désespoir de sa mère, tiraillée entre son amour et sa foi.

Le terrible incendie du Bazar de la Charité va transformer la vie de ses femmes.

Gaëlle Nohant nous offre trois portraits de femmes terriblement actuelles. Des femmes pris par le carcan de leur époque mais qui aspirent à des changements et surtout à la liberté de choix.

L’auteur dépeint à merveille la société de la fin du 19ème siècle. Véritable fresque des mœurs et idées de l’époque.

C’est un roman historique, à la facture classique mais tellement moderne.

Il ne se lit pas, il se dévore.

Édition Livre de Poche

« Amelia » de Kimberly McCreight

"Amelia" de KImberly McCreight. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Amelia » de KImberly McCreight. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les romans à suspense?
Vous pensez que l’adolescence n’a pas de secret pour vous?
Voici ma potion:

Kate élève seule sa fille, Amélia, 15ans. Malgré son travail d’avocate très prenant, elle s’occupe de son mieux de sa fille, qui est une adolescente sans réel problème. Bonne élève au lycée, intelligente et très calme.

Pourtant un matin Amélia saute du toit de son lycée. Une enquête bâclée conclue à un suicide.

Quelques semaines plus tard alors que Kate décide de reprendre le travail, elle reçoit un sms lui disant que sa fille ne s’est pas suicidée. Aidée d’un nouvel inspecteur, Kate cherche à savoir ce qui s’est réellement passé. Elle va alors devoir fouiller dans la vie de sa fille et ne va pas être au bout de ses surprises.

Kimberly McCreight propose un thriller mené tambour battant. Dès le début elle attrape le lecteur pour ne plus le lâcher.

La narration n’est pas pour rien dans cette attractivité. L’auteur alterne le présent avec Kate qui découvre ce qu’il se passait dans la vie de sa fille, et le passé avec les derniers jours de Amélia racontée par elle-même.

Amélia traite des pressions et harcèlements dont peuvent être victime les adolescents. Tout ce qu’un ado est capable de faire pour s’intégrer à un groupe.

C’est aussi la découverte de la sexualité.

Sous couvert de thriller et de suspense, ce roman traite de nombreux sujets de société universels.

Un roman percutant et effrayant pour ceux qui ont des enfants.

Édition Cherche Midi

« Les gens dans l’enveloppe » de Isabelle Monnin

"Les gens dans l'enveloppe" de Isabelle Monnin. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Les gens dans l’enveloppe » de Isabelle Monnin. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie de lire du jamais lu?
Envie de découvrir qui sont ces Gens?
Voici ma potion:

Isabelle Monnin, écrivain, achète un lot de photos sur internet. Alors qu’elle se plonge dans l’enveloppe qui contient ces photos, elle comprend qu’il s’agit d’une seule et même famille. Lui vient une idée folle, elle va inventer la vie de ces gens, écrire un roman dont les personnages seront ces gens.

Laurence est petite fille en 1978. Elle vit seule avec son père, Serge. Sa mère, Michelle, est partie en Argentine avec son amant. Laurence vit très difficilement cette absence et espère tous les jours de ses nouvelles. Son enfance se poursuit entourée de ce père aimant mais néanmoins absent moralement, de ses grands-parents et de sa grand-tante férue de course à pied.

Cette histoire est surtout celle de trois générations de femme. Et une histoire d’abandon.

Quand Isabelle Monnin termine son roman, elle se lance dans un autre projet. Elle veut retrouver les Gens dans l’enveloppe. Elle va noter ses recherches dans un journal et surtout elle ne reviendra pas sur son roman même après les avoir rencontré. Elle ne se laissera pas influencer par la réalité.

A ceci s’ajoute le travail d’Alex Beaupain, son ami compositeur, qui décide d’écrire des chansons d’après les photos et de faire chanter les gens qu’Isabelle a retrouvé.

Tout ceci forme une œuvre pour le moins originale.

Le roman est captivant, très bien écrit et tout en émotions. L’enquête est passionnante, prenante. Il est assez surprenant d’apprendre que la petite fille de la photo s’appelle effectivement Laurence, comme imaginé par l’auteur. Des coïncidences troublantes entre la fiction et la réalité apparaissent. On est emporté par les recherches de l’auteur.

Un ouvrage novateur dans cette rentrée littéraire.

Edition JC Lattès.

« Profession du père » de Sorj Chalandon

"Profession du père" de Sorj Chalandon. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Profession du père » de Sorj Chalandon. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’un roman doux-amer?
Envie d’émotions fortes?
Voici ma potion:

Profession du père, c’est la question que l’on pose chaque rentrée scolaire à Émile Choulans et c’est la question à laquelle il ne sait pas répondre.

Émile est petit garçon dans les années 50. Il vit sous la coupe de son père violent, tyrannique et manipulateur. Son père qui selon ses dires a été footballeur professionnel, à l’origine de la création des Compagnons de la Chanson, ou encore professeur de judo, il raconte aussi à Émile qu’il fait partie de l’OAS et qu’ils vont assassiner De Gaulle. Il le fait lever la nuit pour l’entrainer, lui confie des missions et lui parle de son fameux parrain, Ted, militaire américain ayant perdu un bras à la guerre.

Sa mère, totalement silencieuse, ne peut rien faire quand Émile se retrouve sous les coups de son père.

Sorj Chalandon nous offre encore une fois un roman tout en émotion. Cette fois-ci sur une relation père-fils destructrice.

Comment cet enfant, traumatisé à vie par ce père mythomane pourra arriver à devenir un adulte « normal ». Sorj Chalandon, tout en pudeur, nous expose cette histoire terrible sans oublier d’y glisser ici et là des notes d’humour.

Quand on apprend que l’auteur s’est inspiré de son enfance pour écrire ce roman, toute l’histoire prend un sens encore plus intense et douloureux.

Un récit bouleversant.

Édition Grasset