« Tu seras ma beauté » de Gwenaële Robert

"Tu seras ma beauté" de Gwenaële Robert. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Tu seras ma beauté » de Gwenaële Robert. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’un livre tendre et touchant?
Vous aimez les belles histoires?
Voici ma potion:

Lisa est professeure d’éducation physique dans un collège de Saumur. Une belle femme à la plastique avantageuse. Elle se rend au salon du livre qui a lieu tous les ans à Saumur. Ce n’est pas qu’elle aime lire, elle ne lit jamais, mais sa mère, malade, lui a demandé d’aller récupérer une dédicace pour elle. Celle de Philippe Mermoz, son auteur préféré. Alors que Lisa attend, elle trouve que cet auteur est à son goût et décide de le séduire. L’écrivain halpagué par le charme de Lisa lui laisse l’adresse de son éditeur pour garder le contact.

Lisa qui n’est pas très douée pour les mots demande alors à sa collègue Irène, professeure de français, d’entamer une correspondance avec l’auteur, afin d’obtenir un rendez-vous. Irène, au départ réticente, se prète au jeu, elle qui a toujours adoré les romans épistolaires et a une âme romantique. Elle se prète tellement au jeu qu’elle finit par attendre avec impatience les missives de l’écrivain.

« Tu seras ma beauté » est un premier roman, magnifiquement écrit, tout en délicatesse. Irène est un véritable personnage de roman, à l’image de toutes les héroines qui l’entourent et qui la fascinent. Petite professeure de province, mariée à un notable, n’arrivant pas à avoir un enfant, elle vivote jusqu’au moment où elle commence à écrire les lettres. Correspondance qui va la réveiller, la dévoiler.

Gwenaële Robert nous offre une remarquable revisite de Cyrano de Bergerac. Lisa prenant la place de Christian , superbe femme ayant peu d’esprit. Irène à l’instar de Cyrano se donne tout entière dans ses lettres et pousse l’imposture très loin, redoutant le moment où il faudra arrêter.

Un magnifique premier roman sur la beauté de notre langue et sur l’importance de la littérature dans la vie.

Editions Robert Laffont

« A toi pour l’éternité » de Daniel Glattauer

A toi pour l'éternité de Daniel Glattauer

A toi pour l’éternité de Daniel Glattauer

Vous avez aimé « Quand souffle le vent du nord »  du même auteur?
Vous aimez les intrigues psychologiques, le suspens à la Hitchcock ?
Voici ma potion :

A toi pour l’éternité, c’est l’anti-conte de fées.

Judith, 36 ans, jolie, indépendante mais célibataire. Un jour, au supermarché, Hannes,la quarantaine, lui marche sur les pieds. Incident banal si ce n’est qu’elle va de nouveau le rencontrer à la caisse, puis il va venir dans le magasin de lampes dont elle s’occupe et elle finira par le croiser tous les jours. Il va peu à peu s’immiscer dans sa vie, arriver à la séduire et lui faire rapidement de grandes déclarations enflammées. Comment ne pas résister, quand on est peu sûr de soi, à tant de marques d’intérêt ? Comment repousser quelqu’un qui est prêt à tout pour vous ?

Mais Judith va peu à peu se sentir étouffer par cet amour. Hannes est prévenant, disponible, courtois et tous les amis de Judith ainsi que sa famille l’adore. Il a conquis tout le monde sauf elle, finalement. Elle décide de le quitter mais ça ne sera pas si simple. Son entourage ne comprend pas pourquoi elle quitte l’homme idéal, et lui ne veut rien entendre. Elle se retrouve bientôt dans un engrenage qui va mettre en péril sa santé mentale.

Daniel Glattauer, auteur allemand, nous montre jusqu’où on peut aller par amour, comment l’amour peut rendre dingue parfois.

Le roman commence comme une histoire d’amour et se termine en thriller psychologique. Le lecteur a même droit à une fin plutôt inattendue. L’auteur met à mal l’idée de l’amour éternel et de la passion. Après avoir lu son livre, on a plutôt envie de se méfier ! Être aimé à la folie n’est pas suffisant pour que ce soit réciproque.

Laissez-vous emporter par cette histoire, Daniel Glattauer a une façon d’écrire, très fine, très caustique qui ne manque pas non plus d’humour.

Edition Grasset