« Les loyautés » de Delphine De Vigan

"Les loyautés" de Delphine De Vigan. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Les loyautés » de Delphine De Vigan. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez la sensibilité de Delphine De Vigan ?
Vous avez envie d’être touché au coeur?
Voici ma potion:

Hélène est professeur de collège. Elle s’investit totalement dans son rôle et prend garde de noter toutes les attitudes de ses élèves. Elle a vécu des choses terribles étant enfant et se targue de savoir reconnaître un enfant qui ne va pas bien.

Justement Hélène trouve que Théo a une attitude bizarre. Très discret, trop transparent. Elle se met en tête de découvrir son secret, quitte à enfreindre quelques règles de base.

Le problème c’est qu’elle a raison, Théo ne va pas bien.

Delphine De Vigan grâce à sa sensibilité et son écriture très fine nous raconte l’histoire de cet adolescent qui vit balloté entre ses deux parents. Il vit comme il peut sans raconter à personne la misère dans laquelle il est.

C’est un roman à quatre voix. Hélène la prof, Théo, Mathis son meilleur ami et Cécile la mère de Mathis. Tous les quatre ont un lourd bagage à porter et ils doivent faire face chacun à leur manière à un cas de conscience.Delphine De Vigan nous montre comment les liens intimes ou familiaux peuvent nous emmener à faire certains choix, choix aux conséquences plus ou moins graves.

De très beaux personnages pour un roman puissamment contemporain qui va vous bouleverser.

Editions Lattès

« Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaitre

 

"Couleurs de l'incendie" de Pierre Lemaitre. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaitre. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aviez aimé « Au revoir là-haut »?
Vous aimez les histoires de vengeance ?
Voici ma potion:

Nous avions laissé la famille Péricourt après le suicide du fils, revenu défiguré de la grande guerre. Nous reprenons l’histoire en 1927 alors que l’on enterre le père Marcel Péricourt. Il ne s’est jamais vraiment remis de la mort de son fils. Sa fille, Madeleine, va devoir reprendre l’empire familial, toute seule, car elle a refusé tous les prétendants potentiels.

Mais voilà que le fils de Madeleine, Paul, dans un geste désespéré se jette d’une fenêtre de la maison pour venir s’écraser sur le cercueil de son grand-père. Sidération totale.

Le petit garçon de 7 ans n’est pas mort mais en très mauvais état, on le conduit à l’hôpital où on le diagnostique paraplégique.

Commence alors une descente aux enfers pour Madeleine qui abandonne tout pour son fils. Elle laisse l’ami de la famille, Gustave Joubert, s’occupait de toute la partie financière et signe malgré elle tout et n’importe quoi.

La désillusion sera totale mais Madeleine va user de toutes ses facultés pour reprendre ce qui lui appartenait.

Pierre Lemaître nous enchante une fois de plus avec ce projet de vengeance d’une femme déchue. Il raconte avec une plume acérée et passionnée cette époque trouble de l’entre deux guerres où tout pouvait se jouer. Ses personnages sont magnifiques et horribles à la fois, il dépeint tout ce que la nature humaine peut donner de bon comme de mauvais.

« Couleurs de l’incendie  » se lit comme un véritable page-turner. C’est tellement visuel que l’on a l’impression de regarder un thriller haletant.

Une intrigue menée tambour battant.

Vivement la suite !

Editions Albin Michel