« L’ours est un écrivain comme les autres » de William Kotzwinckle

"L'ours est un écrivain comme les autres" de William Kotzwinckle. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« L’ours est un écrivain comme les autres » de William Kotzwinckle. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les histoires décalées?
Vous avez envie d’une histoire insolite?
Voici ma potion:

Arthur Bramhall veut devenir écrivain. Petit prof d’université il décide de reprendre à son compte un roman déjà unanimement plébiscité. Malheureusement la cabane dans laquelle il s’était retranché pour écrire disparaît en fumée. Il se voit contraint d’écrire un nouveau roman. Échaudé par son premier essai, il décide, une fois son manuscrit fini, de le cacher dans une mallette au pied d’un arbre.

Mais un ours qui avait observé son manège déterre la mallette, se plonge dans la lecture du roman et y voyant un succès part pour New-York afin de se faire publier.

L’ours va faire sensation, son charisme ne va pas passer inaperçu et le livre va devenir un best-seller.

Voilà un point de départ pour le moins original.

L’auteur s’amuse à dépeindre le milieu de l’édition en s’en moquant allègrement. Personne ne s’aperçoit que ce fameux auteur, un peu bourru, est en fait un ours. William Kotzwinckle propose une critique grinçante de la société de consommation, avec des personnages hauts en couleur.

Le parallèle est fait entre l’ours qui s’humanise de plus en plus en devenant célèbre, qui profite pleinement des joies de la richesse et Arthur qui lui se transforme en ours et se retire dans une caverne pour hiberner.

« L’ours est un écrivain comme les autres » est un roman très drôle et très caustique qui vous fera passer un bon moment.

Édition 10/18

« Le dernier mot » de Hanif Kureishi

"le dernier mot" de Hanif Kureishi. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA

« le dernier mot » de Hanif Kureishi. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA

Vous aimez les romans à l’humour anglais?
Vous aimez Martin Amis ou Joseph Connolly?
Voici ma potion:

Un jeune écrivain ambitieux se voit attribué par son agent la lourde tâche d’écrire la biographie de Mamoon Azam, auteur indien de renom. Le but de ce livre étant de redonner un peu de notoriété à cet auteur qui n’a rien écrit depuis longtemps.

Harry Jonhson, le jeune biographe, vient passer quelques temps dans la maison de campagne de l’auteur. Il aura fort à faire avec le mutisme de Mamoon qui n’est pas prêt à se laisser cerner facilement et avec l’extravagance de Liana, sa femme, qui veut à tout prix que son mari redevienne celui qu’il était, pour pouvoir retourner vivre à Londres.

Hanif Kureishi nous offre une palette de personnages très enlevés, toujours extrêmement bien développés et décrits comme il sait le faire.

Le vieil auteur, un peu aigri, en panne d’inspiration, qui veut bien qu’on fasse sa biographie mais qui ne veut pas révéler certains secrets.
Le jeune auteur, les dents longues, tenace qui ne veut pas faire un livre consensuel.

Autour de ces deux hommes gravitent toute une panoplie de femmes : l’épouse, la petite amie, les maîtresses de l’un et de l’autre, la servante. Ce sont deux hommes, chacun à leur manière, qui ont du sex-appeal et attirent irrésistiblement les femmes. Ces femmes qui n’auront pas un rôle accessoire, loin de là.

Le lecteur assiste à une sorte de duel verbal, de combat de mots entre ces deux écrivains. Certaines choses vont rentrer en jeu, l’admiration de Harry qui se ternit au fur et à mesure qu’il découvre Mamoon, la réticence de celui-ci à se dévoiler ce qui attise d’autant plus la curiosité de son biographe, l’idée de l’écriture bien sûr et l’influence et l’importance des femmes dans la vie d’un écrivain.

« Le dernier mot » c’est avant tout une comédie sociale, un roman satirique sur le métier d’écrivain tout ça avec beaucoup d’humour.

Comme c’est moi qui ai le dernier mot, lisez le!

Edition Christian Bourgois