« Les ennemis de la vie ordinaire » de Héléna Marienske

"Les ennemis de la vie ordinaire" de Héléna Marienske. Chronique de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Les ennemis de la vie ordinaire » de Héléna Marienske. Chronique de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’une comédie réjouissante?
Vous aimez les situations rocambolesques?
Voici ma potion:

Clarisse, psychologue, a une drôle d’idée. Elle décide de réunir dans un groupe de paroles certains de ses patients atteints d’addiction. Il s’agit bien entendu d’addictions différentes: alcool, sexe, drogue, jeux etc.. Cela part d’une bonne intention, elle pense que s’ils échangent, qu’ils discutent entre eux, cela va les aider à surmonter leurs problèmes et pourquoi pas à les guérir.

Mais malheureusement, les patients de Clarisse sont peu réceptifs à cette nouvelle méthode et ne sont pas très motivés pour s’en sortir. Ils en viennent petit à petit à s’échanger leurs dépendances. Il va vraiment y avoir un effet de groupe mais pas celui attendu par la psychologue.

Héléna Marienske propose un roman jubilatoire où les personnages sont tous aussi excentriques les uns que les autres. Par exemple, Jean-Charles, le curé accroc à la cocaïne, Damien, le prof d’université adepte du sexe intensif, ou encore Élisabeth la femme au foyer alcoolique brimée par son mari.

Les situations sont cocasses et le glissement de la dépendance d’un personnage à un autre est des plus drôles. Plus la situation échappe à notre psy, plus celle-ci développe elle-même des addictions.

Un roman sur une thérapie de groupe plus qu’originale qui portera malgré tout ses fruits.

Jouissif et déjanté!

Édition Flammarion.

« Thérapie » de David Lodge

Thérapie de David Lodge. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA

Thérapie de David Lodge. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA

 ::Potion essentielle::

Vous avez envie d’une bonne comédie britannique ?
Vous aimez Tom Sharpe et Jonathan Coe ?
Voici ma potion :

Lawrence Passmore, la cinquantaine, a tout pour être heureux. Scénariste d’une série à succès, il est marié, a de l’argent, une maîtresse platonique et une belle maison.

Mais voilà qu’un jour il sent une douleur au genou. Cette douleur va petit à petit empiéter sur toute sa vie. Il va consulter tous les médecins possibles, va tester tous les traitements envisageables même les plus absurdes, tout ça en vain.

Son couple finira même par en pâtir et sa femme par le quitter.

Dans sa quête contre la douleur il va découvrir le philosophe Kierkegaard en qui il se reconnait et il va se mettre en quête de toutes les femmes ayant compté pour lui, ce qui donnera des séquences assez comiques.  Après avoir essayé les remèdes physiques il va se lancer dans  les remèdes de l’esprit.

David Lodge, comme à son habitude, dresse le portrait très drôle et enlevé d’une génération, parle  du vieillissement chez l’homme  et des crises existentielles qui peuvent en résulter. Il dépeint aussi de manière très cynique le monde de la télévision.

Comment une petite douleur persistante peut venir à bout de tout un univers parfaitement établi. Le grain de sable dans la machine. Lawrence Passmore croyait être heureux mais son corps va le rappeler à l’ordre et faire écrouler son univers pour tout remettre dans le bon sens au final.

Sous la forme d’un journal (à la Kierkegaard) ou sous les divers points de vue de l’entourage de Lawrence, Thérapie est un roman rempli d’humour et de situations cocasses, qui parle forcément à chacun de nous.

Une bonne thérapie en somme.

Edition Payot-Rivages Poche