« Le cri »de Nicolas Beuglet

"le cri" de Nicolas Beuglet

« le cri » de Nicolas Beuglet. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’un thriller efficace?
Vous aimez les histoires de conspiration?
Voici ma potion

A l’hôpital psychiatrique de Gaustad, en Norvège, un patient est retrouvé, mort étranglé. D’après les dires des premiers témoins il se serait lui-même donné la mort. L’inspectrice Sarah Geringen est dépêchée sur place. La diversion lui va bien, son mari vient de la quitter et elle ne sait pas où aller.

Dès les premiers instants elle sent qu’il se passe de drôles de choses dans cet hôpital. Le corps a été déplacé, le directeur semble vouloir classer l’affaire au plus vite, les témoins se contredisent et le patient a le chiffre 488 tatoué sur le front.

Sarah se retrouve alors embarquer dans une enquête qui va la mener à travers le globe, de Oslo à Paris, en passant par l’ile de l’Ascension et le Nevada. Elle va se donner corps et âme pour venir à bout de ce mystère et va rencontrer sur sa route un charmant journaliste français dont le frère décédé est mêlé à l’affaire.

Nicolas Beuglet nous alpague de suite. Il pose le paysage et l’ambiance avec une efficacité folle. Le personnage de l’inspectrice avec ses failles et ses doutes nous est immédiatement attachant. Il sait y faire pour décrire l’atmosphère glauque et oppressante de l’hôpital psychiatrique.

L’intrigue est complexe, mais le lecteur n’est jamais perdu. Intrigue qui n’est pas seulement policière car l’auteur nous entraine dans une histoire ayant trait à des recherches scientifiques et à la religion. Si un quart de ce que l’auteur raconte est vrai, ça fait froid dans le dos!

Le rythme est intense, vous ne pourrez pas lâcher ce roman avant de l’avoir fini.

Du suspense, une histoire incroyable, des personnages intéressants et inquiétants, « Le cri » et LE thriller à lire pour les amateurs du genre.

XO Édition

« Par amour » de Valérie Tong Cuong

"Par amour"de Valérie Tong Cuong. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Par amour »de Valérie Tong Cuong. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez envie d’émotion?
Vous aimez être transporté par des personnages?
Voici ma potion:

L’histoire débute en juin 1940 au Havre. Emélie, concierge d’école vit avec ses deux enfants Lucie et Jean. Son mari, Joffre a été mobilisé. C’est aussi le cas du mari de Muguette, sa soeur, qui vit avec son fils Joseph et sa fille Marline qui n’a pas dit un mot depuis le début de la guerre.

Le Havre est non seulement occupée par les Allemands, mais aussi bombardée sans relâche par les Anglais, détruisant à peu près tout.

Certains enfants vont être évacués vers l’Algérie dont ceux de Muguette. La ville aussi sera évacuée à plusieurs reprises. C’est une vie sous les bombardements et avec les privations qui commence pour les deux familles. Muguette devra partir au sanatorium, ayant contracté la tuberculose suite à la mauvaise alimentation et aux mauvaises conditions de vie.

« Par amour » est un magnifique roman choral, comme c’est si bien le faire Valérie Tong Cuong. Elle nous raconte une petite histoire dans la grande. Cette narration a plusieurs voix (chaque chapitre prend le point de vue d’un personnage différent) donne encore plus de profondeur au propos. Le lecteur est pris dans les événements. On sent d’ailleurs un travail de documentation excessivement bien mené.

Valérie Tong Cuong sait créer des personnages d’une réelle épaisseur et véracité. Elle arrive à nous les rendre proche et surtout à ce que l’on soit en totale empathie avec eux.

L’histoire est bouleversante. Soyez prêts à verser une petite larme.

Que serait-on prêt à faire par amour? Vous avez un début de réponse dans ce superbe roman.

Éditions Lattes

« Les secrets de l’île » de Viveca Sten

"Les secrets de l'île" de Viveca Sten. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Les secrets de l’île » de Viveca Sten. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez Camilla Lackberg?
Vous avez envie d’une histoire qui vous dépayse?
Voici ma potion:

Un étudiant en psychologie est retrouvé pendu dans sa chambre universitaire. Tout prouve que c’est un suicide, pourtant l’entourage du garçon ne peut pas croire à son geste. Sa mère supplie l’inspecteur Thomas Andreasson de ne pas boucler l’affaire.

Quand celui-ci commence à fouiller un peu, des morts se succèdent.Tous ont un point commun, ils font partie d’un ancien bataillon des Chasseurs Côtiers basés sur l’île de Korso. Marcus, l’étudiant, était justement en train de faire une thèse sur le sujet.

Pour les aficionados, on retrouve avec plaisir les héros de Viveca Sten, Thomas l’enquêteur et son amie d’enfance Nora Linde. Lui revient d’une longue convalescence suite à un accident survenu lors d’une précédente enquête et elle, essaie de d’habituer à sa nouvelle vie de femme divorcée.

L’histoire oscille entre présent et passé où l’on apprend par le biais d’un journal intime tout ce qu’il se passait lors des entrainements des Chasseurs Côtiers.

Comme à son habitude l’intrigue est bien menée et Viveca Sten arrive à tenir en haleine ses lecteurs avec cette histoire sombre. Mais ce n’est pas qu’une enquête et les passages sur la vie des personnages sont tout aussi passionnants.

Assurément Camilla Lackberg a du souci à se faire si elle veut rester la reine du polar scandinave.

Édition Albin Michel

« Une putain d’histoire » de Bernard Minier

"Une putain d'histoire" de Bernard Minier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Une putain d’histoire » de Bernard Minier. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les romans qui vous emmènent là où vous ne vous y attendiez pas?
Vous avez envie d’un thriller qui vous prend aux tripes?
Voici ma potion:

Henry, 16 ans, vit avec ses deux mamans adoptives sur une île au large de Seattle. Il a son groupe d’amis à la vie à la mort (avec séance de baptême commun), sa petite amie Naomi, de bons résultats au lycée, il est fan de films d’horreur, bref une adolescence normale.

Mais suite à une dispute avec sa copine, celle-ci disparaît. Son cadavre est retrouvé le lendemain. Le premier suspect de la police est bien sûr Henry. Il est le dernier à l’avoir vu et a un très bon mobile, le sujet de la dispute était leur séparation.

Leur petit monde se retrouve totalement bouleversé et toutes les certitudes vont voler en éclats. Henry et ses copains décident de mener leur propre enquête afin de le disculper. La bande d’ados va aller de découvertes en révélations.

A des milliers de kilomètres de là, Grant Augustine, patron d’une société de renseignements de grande envergure, se met en quête de son fils. Seize ans auparavant une de ses maîtresses était tombée enceinte et s’était enfuie avec le bébé. Il n’avait jamais cessé de le rechercher mais sans succès. Grâce à un nouvel indice il peut de nouveau espérer le retrouver. Il met à profit toutes les capacités de son entreprise. Personne n’a de secret pour lui. Ses recherches vont le mener sur la petite île.

Bernard Minier délaisse son héros récurrent pour un thriller « à l’américaine ». Et force est de constater qu’il n’a rien à envier aux fameux auteurs américains de polar. Il nous offre une histoire tendue comme un fil et joue les équilibristes avec le lecteur. On ne sait jamais où il va nous entraîner.

Une histoire d’une complexité terrible, impossible de prévoir ce qu’il va se passer. Assez jubilatoire pour l’auteur mais aussi pour son lecteur. Le genre de livre qu’il faut reprendre depuis le début pour avoir une nouvelle perspective.

XO Editions

« Temps glaciaires » de Fred Vargas

"Temps glaciaires" de Fred Vargas. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Temps glaciaires » de Fred Vargas. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les polars métaphysiques?
Vous aimez les intrigues bien ficelées?
Voici ma potion:

Alice Gauthier, professeur à la retraite, est retrouvée dans sa baignoire les veines tailladées. Cela a tout l’air d’un suicide mais le commissaire Bourlin n’est pas convaincu, d’autant plus que se trouve sur les lieux un étrange signe. Bourlin décide de faire appel à Adamsberg et à son acolyte le capitaine Danglard pour éclaircir tout ça. Deux jours plus tard un deuxième suicidé, Henri Masfauré, avec le même signe sur les lieux est découvert. La première victime avait envoyé une lettre au fils de la deuxième avant de mourir. Cela peut difficilement être un hasard. Alice Gauthier et Henri Masfauré avaient participé à une expédition en Islande qui avait tourné au drame dix ans plus tôt.

Il n’en faut pas plus pour Adamsberg pour se plonger dans cette histoire.

Mais la quête de la vérité ne va pas être facile. Ils vont rencontrer un groupe fanatique de Robespierre qui joue régulièrement, en costumes, les réunions de l’assemblée révolutionnaire dont faisaient partie Danton, Marat, Desmoulins et tant d’autres. Ils vont même aller faire un petit tour en Islande se heurter à « l’afturganga », démon vivant sur l’île.

Les nœuds vont être très serrés dans cette enquête et difficiles à démêler pour Adamsberg.

Il a fallu attendre quatre ans depuis l’excellent « L’armée furieuse » pour voir revenir notre cher commissaire et l’attente est récompensée.

Fred Vargas, une fois encore, nous entraîne dans les méandres de cette affaire et nous y perd avec délectation. Adamsberg est toujours aussi spécial dans sa façon bien à lui de mener son enquête, fantaisiste et surprenant, Danglard toujours aussi érudit. Ce qui est bien avec Fred Vargas est que tous les personnages comptent et on prend plaisir à connaître tous les membres de cette brigade. Ils ont tous leurs spécificités, leurs qualités et leurs défauts. L’histoire est captivante et envoutante, toujours marquée par la patte de cette auteur à part dans le monde du roman policier.

Faites moi confiance vous n’aurez pas envie de finir ce livre et de quitter cette aventure.

Édition Flammarion