« Travail soigné » de Pierre Lemaitre

"Travail soigné" de Pierre Lemaitre. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Travail soigné » de Pierre Lemaitre. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

:: Potion essentielle ::

Vous avez envie de sueurs froides et d’une montée de stress?
Vous aimez les romans noirs à la James Ellroy?
Voici ma potion:

Avant d’être prix Goncourt, Pierre Lemaitre était avant tout un très bon auteur de polar. « Travail soigné » est son premier roman.

Le lecteur découvre, en même temps que le commandant Verhoeven, une scène de crime atroce, d’une sauvagerie rare. Deux jeunes femmes, des prostituées, ont été mises en morceaux. Débute alors une enquête très prenante et terriblement anxiogène pour le commandant, alors que la femme de celui-ci est quasiment au terme de sa grossesse. D’autres crimes vont être découverts et reliés au premier. Et le schéma d’un tueur en série particulièrement cruel se discerne petit à petit.

Rapidement une piste va se révéler à toute la brigade qui va les entrainer dans l’univers des romans policiers. Les scènes de crime auraient pour origine des scènes décrites dans des polars. Petit pied de nez de l’auteur. Lemaitre nous offre une belle mise en abyme et truffe son roman de références littéraires.

Le personnage du commandant Camille Verhoeven est extrêmement bien décrit. Un policier qui compense sa petite taille par une assurance sans faille et un aplomb qui force le respect de ses subalternes.

Pierre Lemaitre nous entraine dans une histoire oppressante et angoissante. Une histoire qui n’est pas sans rebondissement inattendu. Je peux vous assurer que vous aurez le plus grand mal à refermer ce roman sans avoir lu la fin.

Edition Livre de Poche

« Les perroquets de la place d’Arezzo » de Eric-Emmanuel Schmitt

Les perroquets de la place d'Arezzo

Chroniques de livre & conseils de lecture. Les perroquets de la place d’Arezzo de Eric-Emmanuel Schmitt par Ma Libraire Bien-Aimée.

Vous aimez les histoires d’amour, les romans chorale?
Vous aimez Anna Gavalda ou Joseph Connolly?
Voici ma potion:

Une lettre anonyme vient perturber le quotidien du quartier de la place d’Arezzo à Bruxelles. Quartier très huppé fréquenté depuis de longues années par toute une population de perroquets et autres perruches, on raconte qu’un consul brésilien séjournant dans le quartier est reparti en libérant ses volatiles. Ceux-ci donnant une ambiance exotique au lieu.

Cette lettre anonyme ne vient pas d’un corbeau désireux de médire sur les gens, il s’agit là au contraire d’un message d’amour: « Ce mot simplement pour te signaler que je t’aime. Signé: tu sais qui. »

Chaque riverain de la place d’Arezzo reçoit sa petite missive et celle-ci va engendrer bien des conséquences, permettant à certains de dévoiler leur amour, à d’autres d’y mettre fin, bref personne ne sera épargné.

Eric-Emmanuel Schmitt nous propose un beau panel des comportements amoureux et sexuels du xxi ème siècle.

Il décrit tous les scénarios imaginables : du jeune homme puceau ne supportant pas les contacts physiques au trio amoureux, du couple gay à l’adepte du sado-maso, du transexuel à l’homme politique se servant de son pouvoir pour abuser des femmes (qui n’est pas sans nous rappeler quelqu’un).

Tout le monde s’aime ou se déteste ou les deux, tout le monde couche avec tout le monde. Les habitants de ce quartier à l’instar des perroquets ont un appétit sexuel débordant.

Les personnages, faisant l’objet chacun leur tour d’un chapitre, sont haut en couleurs, ils ont tous en eux des souffrances intérieurs et sont tous très complexes.

On sent bien que Eric-Emmanuel Schmitt s’est amusé en écrivant ce livre et il ne faut pas avoir peur du pavé de sept cent pages, il se lit très facilement.

Un roman fleuve comme essai sociologique du comportement amoureux.

Edition Albin MIchel

« Back up » de Paul Colize

Back up de Paul Colize. Chronique par MLBA

Chronique de Back up de Paul Colize  par MLBA

Vous aimez le rock’n roll et les riffs de guitare?
Vous aimez David Khara ou Luc Bossi?
Voici ma potion:

En 2010 un homme est renversé par une voiture à Bruxelles. Il se réveille à l’hôpital sans pouvoir ni bouger, ni parler, atteint du Locked-in syndrom.

En 1967 tous les membres du groupe Pearl Harbor meurent les uns après les autres.

Par chapitres interposés le lecteur apprend l’histoire du groupe, l’enquête sur leurs décès menée par un journaliste et la rééducation de l’homme accidenté surnommé x-midi. On alterne donc entre passé et présent. X-midi ne peut plus parler mais étant tout à fait conscient, il raconte d’où il vient. Cela débute alors qu’il découvre le rock’n roll à la fin des années 50. Il se prend de passion pour la musique et surtout pour la batterie, il va suivre le mouvement en Europe, de Bruxelles il va passer par Paris, Berlin et Londres. A travers son parcours on assiste aux débuts du rock sur vinyls, aux premiers concerts avec filles hystériques et aux dérives dues à l’excès de drogue. C’est toute une génération qui est dépeinte.

Quel est le lien entre X-midi et le groupe Pearl Harbor?

L’auteur construit son roman comme un véritable chef d’orchestre. Il distille les informations petit à petit, on ne peut que se laisser entrainer par sa petite musique. Comme il a aimé à le faire dans son dernier roman « un long moment de silence », Paul Colize mélange la petite histoire à la grande.

Un livre plein de suspense à lire en écoutant, si possible, la playlist proposée par l’auteur en début de roman.

Edition Folio

« Veuf » de Jean-Louis Fournier

"Veuf" de Jean-Louis Fournier

Chronique de « Veuf » de Jean-Louis Fournier par Ma Libraire Bien-Aimée

Vous aimez rire. Vous aimez pleurer.
Vous aimez l’humour de Pierre Desproges, la sensibilité de François Morel.
Voici ma potion :

Veuf de Jean-Louis Fournier est un roman particulier, comme toute l’oeuvre de Fournier peut l’être. C’est bien évidemment un roman autobiographique, teinté d’un humour caustique et terriblement émouvant.

Il parle ici de la disparition de sa femme,Sylvie, et précisément de comment continuer la vie sans elle.

Après 40 ans passés ensemble forcément le vide est grand. Il lui parle, lui reproche d’avoir toujours été trop gentille et surtout d’être partie avant lui. Il nous parle d’elle, toujours avec infiniment de tendresse, il se demande comment elle a pu vouloir de lui, cet homme si peu attirant. Quand Jean-Louis Fournier raconte les anecdotes sur sa femme, on se rend compte à quel point il était fou d’elle.

C’est un roman qui fait passer du rire aux larmes en deux phrases. Jean-Louis Fournier sait toucher là où ça fait mal et là où ça fait du bien aussi.

Quelques jolies phrases :

« J’ai été choqué que le printemps arrive, alors que toi, tu étais déjà partie »

« Sylvie est partie discrètement sur la pointe des pieds, en faisant un entrechat et le bruit que fait le bonheur en partant.
Elle ne voulait pas déranger, elle m’a dérangé au-delà de tout. »

N’hésitez pas à ouvrir ce livre (très court), ne soyez pas rebuter par le titre et laisser vous emporter par ce poète. Veuf est avant tout un roman d’amour.

Edition: Livre de Poche

« Les Revenants » de Laura Kasischke

Les Revenants de Laura Kasischke

Chronique de Les Revenants de Laura Kasischke par Ma Libraire Bien-Aimée

Vous aimez Room de Emma Donoghue ou David Vann.
Vous voulez avoir des frissons, vous aimez les histoires qui vous hantent.

Ce roman s’ouvre sur un accident de la route et la mort d’une jeune étudiante Nicole, accident causé par son petit ami Craig. Shelly qui a été témoin de l’accident n’arrive pas à faire éclater les faits exacts dans les journaux locaux. L’année suivante, le jeune homme revient malgré tout s’inscrire dans la même université et reprend une colocation avec Perry, originaire de la même ville que Nicole, la connaissant bien, il a bien du mal à se remettre de sa mort. Craig ne se souvient absolument pas de ce qu’il s’est passé, ce qui laisse planer le mystère sur les réels événements d’autant qu’il commence à se passer des choses étranges sur le campus. A cette liste de personnages s’ajoute celui de Mira, professeur de Perry, qui étudie les rituels de la mort.

Vous l’aurez compris, nous avons là un roman polyphonique, chaque chapitre prend le point de vue d’un personnage et nous faisons des allers retours fréquents entre passé et présent.

Qui était réellement Nicole, cette étudiante jolie et studieuse, prônant des valeurs très « américaines » faisant partie d’une sororité aux mœurs plus que spéciales. Que se passe-t-il réellement sur ce campus ?

Chaque personnage entrouvre une porte sur la vérité, vérité qui s’avère très complexe.

Critique de la société américaine, de ses universités, thriller psychologique, histoire paranormale, ce roman regorge d’inventions, de surprises, de rebondissements, les choses superficielles s’avèrent plus profondes, bref rien n’est ce qu’il paraît.

Cette histoire ne vous laissera pas indifférent.

 Edition: le Livre de poche.