« Amelia » de Kimberly McCreight

"Amelia" de KImberly McCreight. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Amelia » de KImberly McCreight. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez les romans à suspense?
Vous pensez que l’adolescence n’a pas de secret pour vous?
Voici ma potion:

Kate élève seule sa fille, Amélia, 15ans. Malgré son travail d’avocate très prenant, elle s’occupe de son mieux de sa fille, qui est une adolescente sans réel problème. Bonne élève au lycée, intelligente et très calme.

Pourtant un matin Amélia saute du toit de son lycée. Une enquête bâclée conclue à un suicide.

Quelques semaines plus tard alors que Kate décide de reprendre le travail, elle reçoit un sms lui disant que sa fille ne s’est pas suicidée. Aidée d’un nouvel inspecteur, Kate cherche à savoir ce qui s’est réellement passé. Elle va alors devoir fouiller dans la vie de sa fille et ne va pas être au bout de ses surprises.

Kimberly McCreight propose un thriller mené tambour battant. Dès le début elle attrape le lecteur pour ne plus le lâcher.

La narration n’est pas pour rien dans cette attractivité. L’auteur alterne le présent avec Kate qui découvre ce qu’il se passait dans la vie de sa fille, et le passé avec les derniers jours de Amélia racontée par elle-même.

Amélia traite des pressions et harcèlements dont peuvent être victime les adolescents. Tout ce qu’un ado est capable de faire pour s’intégrer à un groupe.

C’est aussi la découverte de la sexualité.

Sous couvert de thriller et de suspense, ce roman traite de nombreux sujets de société universels.

Un roman percutant et effrayant pour ceux qui ont des enfants.

Édition Cherche Midi

« Les gens dans l’enveloppe » de Isabelle Monnin

"Les gens dans l'enveloppe" de Isabelle Monnin. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Les gens dans l’enveloppe » de Isabelle Monnin. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie de lire du jamais lu?
Envie de découvrir qui sont ces Gens?
Voici ma potion:

Isabelle Monnin, écrivain, achète un lot de photos sur internet. Alors qu’elle se plonge dans l’enveloppe qui contient ces photos, elle comprend qu’il s’agit d’une seule et même famille. Lui vient une idée folle, elle va inventer la vie de ces gens, écrire un roman dont les personnages seront ces gens.

Laurence est petite fille en 1978. Elle vit seule avec son père, Serge. Sa mère, Michelle, est partie en Argentine avec son amant. Laurence vit très difficilement cette absence et espère tous les jours de ses nouvelles. Son enfance se poursuit entourée de ce père aimant mais néanmoins absent moralement, de ses grands-parents et de sa grand-tante férue de course à pied.

Cette histoire est surtout celle de trois générations de femme. Et une histoire d’abandon.

Quand Isabelle Monnin termine son roman, elle se lance dans un autre projet. Elle veut retrouver les Gens dans l’enveloppe. Elle va noter ses recherches dans un journal et surtout elle ne reviendra pas sur son roman même après les avoir rencontré. Elle ne se laissera pas influencer par la réalité.

A ceci s’ajoute le travail d’Alex Beaupain, son ami compositeur, qui décide d’écrire des chansons d’après les photos et de faire chanter les gens qu’Isabelle a retrouvé.

Tout ceci forme une œuvre pour le moins originale.

Le roman est captivant, très bien écrit et tout en émotions. L’enquête est passionnante, prenante. Il est assez surprenant d’apprendre que la petite fille de la photo s’appelle effectivement Laurence, comme imaginé par l’auteur. Des coïncidences troublantes entre la fiction et la réalité apparaissent. On est emporté par les recherches de l’auteur.

Un ouvrage novateur dans cette rentrée littéraire.

Edition JC Lattès.

« Je ne retrouve personne » de Arnaud Cathrine

Chroniques de livre et conseils de lecture. Je ne retrouve personne de Arnaud Cathrine

Chroniques de livre et conseils de lecture. Je ne retrouve personne de Arnaud Cathrine

Vous aimez les histoires de vieux fantômes, les romans nostalgiques?
Vous aimez Jean-Philippe Blondel ou Philippe Delerm?
Voici ma potion:

Aurélien Delamare est un écrivain modestement célèbre, il a écrit six romans dont le dernier vient  de sortir. Alors qu’il devrait en commencer la promo, son frère ainé lui demande d’aller dans la maison familiale de Normandie. Leurs parents ont décidé de la mettre en vente après avoir migré dans le sud, quelqu’un doit aller sur place pour régler les papiers avec l’agence immobilière.Aurélien ne doit y rester que deux jours maximum, très peu motivé pour s’acquitter de cette tâche. Son séjour va finalement s’allonger.

En revenant dans la maison de son enfance, ce sont plein de vieux souvenirs qui vont se rappeler à lui, que ce soit sa relation tendue de domination qu’a toujours exercé son frère ainé sur lui, ou bien la relation qu’il entretenait avec son ami Benoit, ami qui lui a servi de personnage à son premier roman.

Aurélien est célibataire, il ne s’est jamais vraiment remis de sa rupture avec Junon. Celle-ci désirait plus que tout un enfant mais lui n’en voulait pas. Elle a fini par en faire un sans lui mais qu’il considère presque comme sa fille.

Arnaud Cathrine dépeint le portrait d’un homme trentenaire qui est resté adolescent dans sa tête, toujours enfermé dans ses vieux démons familiaux. Le personnage est décrit tout en délicatesse, Aurélien est attachant, perdu dans ses hésitations. Un homme en errance entre son passé, son présent et son futur. Aurélien, c’est un peu nous, c’est un peu tout le monde.

Un livre mélancolique sur les blessures du passé, sur la difficulté du passage à l’âge adulte. Aurélien ne retrouve personne mais il nous tarde de retrouver Arnaud Cathrine pour un prochain roman.

Edition Verticales

« Un long moment de silence » de Paul Colize

Chronique de Un long moment de silence de Paul Colize par MLBA

Chronique de Un long moment de silence de Paul Colize par MLBA

Vous aimez le suspense et les polars à matière grise?
Vous aimez Elmore Leonard, Dennis Lehane?
Voici ma potion:

Paul Colize nous livre là un roman assez époustouflant, avec une construction narrative très complexe et habile .Le lecteur est invité à suivre l’histoire de deux hommes à deux époques différentes.

De nos jours nous avons celle de Stanislas Kervyn, la cinquantaine, à la tête d’une société de conseils en informatique, chef d’entreprise exécrable, égocentrique et obsédé sexuel. Excessif dans tout ce qu’il entreprend. Il a écrit un livre sur l’histoire de son père, abattu lors de la tuerie du Caire en 1954. Que faisait-il au Caire? Qui était visé lors de cette attaque? Autant de questions auxquelles il n’a pu répondre. Lors d’un passage à la télévision pour parler de son ouvrage, un homme cherche à le contacter, il détient de nouvelles informations sur le père de Stanislas. Son enquête va alors repartir de zéro et il ne va pas tarder à déterrer des secrets de famille.

Après guerre nous suivons aussi l’histoire de Nathan Katz, miraculé des camps de concentration, qui se retrouve à New-York avec son père, les deux seuls rescapés de leur famille. Suite à une très violente altercation avec des italiens qui avaient tenu des propos antisémites, Nathan est repéré par un groupe occulte, « le Chat », groupe dont le but est de traquer et de punir les nazis ayant échappé à la justice. Il va alors subir un entrainement digne des commandos et se lancer dans cette action à corps perdu, quitte à laisser ses proches derrière lui.

Ces deux hommes finiront par se rencontrer, ils sont liés quelque part, on en a l’intime conviction, mais de quelle manière?

Ce roman court de 1920 à nos jours, il met à jour des pans de notre histoire mondiale qui étaient méconnus. Cette organisation du « Chat » aurait réellement existé mais sous un autre nom. L’auteur raconte sous de faux noms l’histoire de sa famille.

C’est un roman qui parle de vengeance et de pardon.

Doit-on donner libre cours à sa vengeance et surtout jusqu’où peut-on aller par vengeance? A-t-on le droit de vie et de mort sur une personne, même si celle-ci a commis les pires horreurs?

Tant de questions soulevées dans ce roman mené de main de maître par son auteur Paul Colize.

Edition la Manufacture des livres