« Les loyautés » de Delphine De Vigan

"Les loyautés" de Delphine De Vigan. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« Les loyautés » de Delphine De Vigan. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous aimez la sensibilité de Delphine De Vigan ?
Vous avez envie d’être touché au coeur?
Voici ma potion:

Hélène est professeur de collège. Elle s’investit totalement dans son rôle et prend garde de noter toutes les attitudes de ses élèves. Elle a vécu des choses terribles étant enfant et se targue de savoir reconnaître un enfant qui ne va pas bien.

Justement Hélène trouve que Théo a une attitude bizarre. Très discret, trop transparent. Elle se met en tête de découvrir son secret, quitte à enfreindre quelques règles de base.

Le problème c’est qu’elle a raison, Théo ne va pas bien.

Delphine De Vigan grâce à sa sensibilité et son écriture très fine nous raconte l’histoire de cet adolescent qui vit balloté entre ses deux parents. Il vit comme il peut sans raconter à personne la misère dans laquelle il est.

C’est un roman à quatre voix. Hélène la prof, Théo, Mathis son meilleur ami et Cécile la mère de Mathis. Tous les quatre ont un lourd bagage à porter et ils doivent faire face chacun à leur manière à un cas de conscience.Delphine De Vigan nous montre comment les liens intimes ou familiaux peuvent nous emmener à faire certains choix, choix aux conséquences plus ou moins graves.

De très beaux personnages pour un roman puissamment contemporain qui va vous bouleverser.

Editions Lattès

« On ne voyait que le bonheur » de Grégoire Delacourt

"On ne voyait que le bonheur" de Grégoire Delacourt. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« On ne voyait que le bonheur » de Grégoire Delacourt. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Envie d’un roman bouleversant et poignant?
Vous aimez Laura Kasischke ou John Irving?
Voici ma potion:

Antoine est expert en assurances. Il a passé sa vie à donner un prix à la vie des autres. Combien peut valoir un bras cassé ou la perte d’un enfant. A force d’estimer la vie des gens, Antoine se demande combien vaut la sienne. Chaque chapitre va revenir sur un moment de son existence et la valeur qu’il va donner à ce moment.

Antoine est divorcé, a peu d’amis, deux enfants qui s’éloignent de lui , des relations conflictuelles avec son père. Il a peu de considération pour lui-même jusqu’à commettre des actes irréversibles.

Ce livre est construit en trois parties, les deux premières ayant pour narrateur Antoine et la dernière partie racontée du point de vue de sa fille. Trois parties, trois rythmes différents qui permettent au lecteur de rester accrocher.

Grégoire Delacourt nous plonge dans les tourments d’un homme. Comment l’héritage des parents, l’attitude qu’ils ont eu, influent sur le comportement une fois adulte. Et surtout jusqu’où est-on prêt à aller par désespoir. Toujours avec des mots très justes, il nous fait partager la souffrance de son personnage et son désarroi face à la vie. On entre en empathie complète avec lui et on est forcément chamboulé.

La dernière partie écrite comme le journal intime de la fille d’Antoine est très forte, émouvante. Elle a un long chemin à faire pour pardonner à son père.

Sans aucun doute le meilleur roman de Grégoire Delacourt à ce jour.

Édition Lattès