« Une putain de catastrophe » de David Carkeet

"une putain de catastrophe" de David Carkeet. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

« une putain de catastrophe » de David Carkeet. Chroniques de livres et conseils de lecture par MLBA.

Vous avez envie d’une bonne comédie anglaise écrite par un américain?
Vous avez aimé « Le linguiste était presque parfait« ?
Voici ma potion:

Notre linguiste, Jeremy Cook, ne travaille plus. L’institut du langage dans lequel il travaillait à fermer. Le voilà un peu désœuvré, d’autant plus que son histoire avec Paula n’a pas duré. Il est contacté par l’agence Pillow pour un travail. Cette agence s’occupe des problèmes de couple, des mariages en crise et ils résolvent les problèmes grâce au langage. Voilà qui devrait plaire à Jeremy.

Après une arrivée des plus rocambolesques dans les bureaux pour son entretien, il est engagé par Pillow lui-même. Dès le lendemain, il doit se rendre chez les Wilson et y passer quelques semaines afin de résoudre les problèmes que le couple rencontrent. Pour se faire il se doit de suivre le manuel Pillow, ce qui va engendrer des situations plus que cocasses.

David Carkeet nous régale une fois de plus avec son personnage de linguiste misanthrope. La présence du linguiste qui observe le couple en pleine crise est sujet de scènes drolatiques mais aussi touchantes.

Que ce soit Jeremy qui n’a jamais eu de relations stables et durables qui soit chargé d’aider ce couple est d’autant plus amusant.

Le lecteur se délecte tout le long de ce roman grâce à la plume de David Carkeet. Situations burlesques, personnages truculents (notamment celui de Pillow), tout est là pour faire de ce roman une très bonne comédie.

Véritablement jubilatoire.

Édition Monsieur Toussaint Louverture

« L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa » de Romain Puertolas

Chroniques de livre & conseils de lecture "l'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea" de romain Puertolas

« l’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea » de romain Puertolas

Vous avez envie de comédie et d’une histoire abracadabrante ?
Vous aimez Paasilinna ou Jonas Jonasson ?
Voici ma potion :

Ajatashatru Lavash Patel est un fakir. Il a réussi à extorquer de l’argent aux habitants de son village du Rajasthan afin de se rendre à Paris pour acheter un lit à clous chez Ikéa, article en promo actuellement. Un aller-retour était prévu à la base, malheureusement son voyage va se transformer en périple à travers toute l’Europe. Affublé d’un vieux costume loué pour l’occasion et porteur d’un faux billet de cent euros (imprimé que d’un côté), l’indien enturbanné va traverser successivement la France, l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et la Libye. Il va bien sûr faire des rencontres pendant son voyage, certaines amicales, d’autres moins.

Comment Ajatashatru se retrouve coincé dans une armoire Ikéa est dévoilé des les premiers chapitres mais je vous laisse le découvrir.

Notre fakir est avant tout un escroc. Il arnaque tout le monde depuis des années, faisant semblant de ne manger que des clous et des vis alors qu’il ne peut passer deux heures sans se sustenter, faisant croire qu’il dort sur un lit à clous alors qu’il aime le confort douillet d’un bon matelas. En arrivant à Paris, c’est d’ailleurs une de ses arnaques qui va déclencher une bonne partie de ses péripéties. Escroquer un chauffeur de taxi gitan de cent euros était vraiment une mauvaise idée. Celui-ci va se mettre dans la tête de retrouver notre indien à tout prix.

Bien évidemment ses différentes rencontres vont le changer, Ajatashatru se retrouve confronté à la vraie vie si on peut dire. Il va côtoyer des clandestins, apprendre comment des hommes se retrouvent obligés de quitter leur famille pour tenter leur chance ailleurs. Il rencontrera même l’amour.

Romain Puertolas nous propose un vrai conte moderne, parsemé d’humour et de bons sentiments.

Au départ nous avons un personnage égoïste, qui au gré de ses pérégrinations va s’ouvrir aux autres, découvrir qu’on peut être heureux en faisant le bien. Le fakir va même se découvrir des talents d’écrivain.

Un personnage loufoque pour des situations loufoques, le lecteur passe un très agréable moment. Voilà un roman burlesque s’il en est !

Edition Le Dilettante