10 Mars 2021

J’ai donc décidé d’ouvrir ma librairie.

Je finalise ma page de financement participatif. Financement qui servira à payer le site internet qui sera essentiel car il est difficile de nos jours de marcher exclusivement avec un lieu physique. 

J’ai l’impression que ça ne va pas assez vite. Maintenant que je suis dans le processus de création, j’aimerais que ça avance vite. Il faut savoir être patient et faire les choses une à une. 

Je suis partagée entre l’excitation du projet et la peur d’échouer. Un jour je me dis que ça va le faire, le lendemain je vois tout en noir. 

Je travaille énormément sur moi pour voir les choses positivement, ce n’est pas dans ma nature. Disons que j’ai été habituée à la déception et il est compliqué pour moi d’envisager les choses autrement. 

Je sens au fond de moi que ça peut marcher, que ça va marcher. Si je ne fais pas ça, je ne sais pas ce que je ferais d’autre. Je peux apporter des choses aux gens. Je m’en suis rendue compte quand je travaillais à l’Espace. Conseiller un client, le voir revenir enchanté me demander de nouveau un conseil, voir que ce que je dis a eu un impact est tellement gratifiant. Je me suis sentie épanouie dans ces moments-là. 

J’ai passé la majeure partie de ma vie à me dénigrer et à penser que je ne valais pas grand-chose, que je n’arriverais à rien. Être libraire, faire des conseils clients, c’est ça que je veux faire, c’est là où je me sens bien et étonnamment je me dis que je suis douée pour ça. Je sais que je fais bien mon boulot et le retour que j’ai pu avoir des clients me le prouve. 

Je vaux quelque chose. J’ai du talent en quelque chose. 

J’ai longtemps pensé que les gens ne changent pas. Je pense différemment. Si on réalise ce qu’on est, comment on est et que ça ne nous convient plus, je pense qu’on peut changer, évoluer en une version meilleure de nous-mêmes. Je ne dis pas que c’est facile, ni que ça va se faire en une nuit mais avec de la patience et du travail, petit à petit on peut changer. On n’est pas contraint de rester dans le moule que nos parents et nos grands-parents ont créé. On peut choisir d’être différents, de faire les choses différemment. Être indépendant, être libre surtout. 

MLBA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.